7,3m2 de curiosités

La Micro Galerie accueille India Leire, jusqu’au 28 février.

L’exposition « Curiosités » porte brillement son nom. Vous entrez dans cet espace si atypique, tout petit (7,3m2, sans blague !), et là ! Les sculptures d’India fascinent tant par la délicatesse qu’elles dégagent, que par l’aspect mystérieux qui en émane.

Tout est léger, voluptueux, vaporeux presque. On remarque les petits détails, travaillés avec une minutie et précision dingue. Chaque millimètre est pensé, réfléchi avec beaucoup de technicité. Elle travaille les finitions de façon quasi chirurgicale. Absolument rien n’est laissé au hasard. On se prête au jeu de l’espace de la galerie. On s’imagine alors au sein d’un cabinet de curiosités. Les Specimin, sous cloches renforcent cette impression. L’espace est fait pour nous, on se déplace avec une aisance folle, ce qui est assez troublant vu la surface.
Mais tout à coup, on a fait le tour, l’espace se réduit, on se sent alors obligé de regarder d’avantage, d’insister. Et une multitude d’autres détails apparaissent. Les sculptures qu’on trouvait légères au début ne le sont plus du tout. Les Vénus accrochées au mur deviennent menaçantes. Cette allégorie de l’anatomie féminine est là, comme pour nous inviter à nous perdre en elle, à nous faire dévorer. Tout est sous tension à présent. Chaque œuvre inspire de la crainte, une incertitude.
On ne sait pas vraiment si l’on doit admirer ce qui s’offre à nous, ou si l’on doit fuir. Délicieux mélange de crainte et d’envie.

L’espace de la galerie est un atout majeur pour l’exposition. Au début, on se sent privilégié, on a le sentiment d’être seul face aux œuvres, elles ne sont là que pour nous. On est en confiance. Puis tout bascule. Les murs paraissent se rapprocher, et on saisit alors toute la dimension dramatique du travail d’India. Un questionnement profond autour de la sexualité. Quelque chose de sensuel peut devenir, en un instant, mortel. Tout est onirique ici. L’univers de l’artiste est lié aux contes, particulièrement à Alice’s Adventures in Wonderland.
Aucune œuvre n’est ce qu’elle paraît. Il ne faut pas se laisser séduire. Il faut creuser, aller plus loin, se perdre finalement dans l’univers d’India pour mieux saisir son message.

Les œuvres présentées sont d’une finesse et d’une beauté remarquables. La galerie, quant à elle, est un lieu insolite, à visiter absolument. Lorsqu’on ressort, on ne peut percevoir l’exposition que comme un bijou dans un écrin.

Courrez-y !

La Micro Galerie
53, rue de la Rochefoucauld
75009 Paris
Metro : Pigalle

Crédits photo : La Micro Galerie & India Leire

Les commentaires sont fermés.