Anderson Paak : Hip-Hop, Funk, Groove, Malibu et tant d’autres choses

Malibu ou une énième surprise de la mi-janvier, signe le retour de Breezy Lovejoy devenu Anderson Paak depuis l’album de 2014 Venice. Malgré les changements de pseudonymes le talent du musicien est inchangé, sa dernière production n’a qu’une hâte, celle de vous faire hocher la tête. Attention spoiler… le pari est réussi.

Si je vous dis 1986 ? Vous me répondez immédiatement « rachat de la marque Seat par Volkswagen » ou encore, « c’est l’année durant laquelle un incendie a endommagé le château londonien de Hampton Court ! ». Certes, mais c’est aussi l’année de naissance de Brandon Paak Anderson aka Anderson Paak, petite pépite du milieu Hip-Hop qui glisse vers la production quand ça lui chante. Le batteur de formation évolue désormais avec la même aisance dans le rap que dans la Soul funky, des sonorités qui rappellent à la fois, Prince pour le rythme, Jamiroquai pour les arrangements et Kendrick Lamar pour le flow.

Lorsque l’on débute la musique dans une église et que l’on participe à six morceaux de l’album Compton de Dre, c’est que l’on a beaucoup de chance ou quelque chose en plus. La chance n’y est pour rien. Après un EP de reprises en 2013, Cover Art, et la production de l’album de Watsky, le « rappeur le plus rapide du monde », un an plus tard, l’auteur compositeur membre du groupe NxWorries aux côtés du producteur Knxwledge, revient en solo avec Malibu. Anderson sera d’ailleurs en concert dans la salle parisienne La Bellevilloise le 24 février prochain accompagné de The Free Nationals.

L’intérêt de l’album réside bien évidemment dans le fait que l’artiste ne se limite pas à un seul style musical, mais s’abreuve de différentes influences et ce, pour notre plus grand plaisir. Une qualité d’interprète qui vient sublimer des compositions déjà largement à la hauteur de nos attentes, pour des morceaux qui oscillent entre plusieurs pistes de chant enregistrées à une tierce d’intervalle, et moment de rap rythmés et mélodieux à l’image du titre Room In Here. Il n’y a pas de doute, Anderson Paak c’est Hip-Hop, c’est funk et tant d’autres choses.

Crédit photo : chartsinfrance.net

Les commentaires sont fermés.