Anthony Depaquis x Le Coupe Gorge

En janvier dernier, nous avions établi, sur ART/CTUALITÉ, un dossier présentant un Top Five des endroits où allier bonne bouffe et art de qualité. Cette semaine nous remettons le couvert en vous présentant le projet d’un jeune peintre bourré de talent, Anthony Depaquis, dans un restaurant qui fait aussi galerie, Le Coupe Gorge.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Coupe Gorge, c’est un vrai bistrot à la parisienne. Quand on y entre on s’attendrait presque à voir accoudé au comptoir devant un ballon de rouge, un mac type Gérard Philippe ou Jean Gabin en imper’ et Borsalino. C’est dans ce décor racé qu’Anthony Depaquis exposera en mai prochain ses oeuvres à la bombe et au pinceau. Son univers ? Une mimésis du réel. Ce nom-là vous rappelle quelque chose ? C’est simplement une imitation de la réalité, un véritable pilier dans la définition de l’art. Sa peinture figurative a des accents à la Jacques Monory, avec des compositions très cinématographiques qui donnent un caractère singulier à ses oeuvres. Comme Valentin van der Meulen, ses portraits sont décontextualisés et empreints d’un certain mystère, posant le spectateur comme unique décideur de sa propre interprétation.

Ses portraits en grand angle, Anthony Depaquis les façonne de manière à créer, frontalement, un dialogue muet entre le personnage et le spectateur, où tout passe par le regard. Les yeux de ces types peints sur les toiles, sont d’un magnétisme digne des grands films de westerns des années 60. Intensité maximale, concentration : c’est un véritable duel au soleil.

Chez ART/CTUALITÉ on trouve le projet vraiment sympa, et on vous propose de passer sur le KissKissBankBank d’Anthony, afin de lui filer un coup de pouce pour qu’il puisse réaliser un vernissage et une exposition au top ! Ouais, mais pourquoi d’un coup on commence à vous parler d’argent ? C’est le nerf de la guerre et de l’indépendance pour l’artiste, et la qualité a un coût. Vous-même vous le savez.

Faites pas vos pinces et venez cliquer juste ici pour soutenir Anthony Depaquis !

Ps: pour la soirée du vernissage, le choix des vins pour la dégustation a l’air juste fou.

Rendez-vous le 6 mai au Coupe Gorge à partir de 19h, 2 rue de la Coutellerie dans le 4e.

Crédits et sources photographiques : Le Coupe Gorge/Anthony Depaquis

Les commentaires sont fermés.