Art UK, catalogue d’œuvres d’art en ligne

Le 24 février dernier, le Royaume-Uni s’est lancé dans un projet ambitieux : créer un catalogue artistique en ligne, regroupant les œuvres d’art de Grande Bretagne et d’Irlande. Au total 3 261 lieux, 38 370 artistes, et 212 732 œuvres sont à découvrir pour le moment.

L’initiative novatrice Art UK cherche à promouvoir l’accès du public à plus de 3 000 collections publiques et/ou privées du Royaume-Uni. Lancée la semaine dernière, la plateforme est actuellement en construction mais propose, d’ores et déjà, de jeter un œil à toutes les peintures à l’huile appartenant à la nation, soit plus de 200 000 œuvres au total. Au fur et à mesure, dessins, aquarelles, sculptures et autres seront ajoutés à la base de données.

À l’origine, Art UK était connue sous le nom de Your Paintings, et accessible via le site de la BBC. Mais face à la forte affluence (300 000 visiteurs par mois), la chaine, jointe à l’initiative, ainsi que les musées et la Public Catalogue Foundation ont décidé de lancer une nouvelle plateforme uniquement dédiée à l’art de la nation.

Pour Andrew Ellis, directeur d’Art UK, l’objectif est de démocratiser l’accès à la collection d’art du Royaume-Uni et de donner aux visiteurs l’impression de visiter les œuvres pour de vrai. Selon Artnet News, le ministre de la Culture, Ed Vaizey, se réjouit également du lancement d’Art UK. Ce serait pour lui un moyen « de profiter d’une grande offre culturelle, de rendre l’art accessible à tous en utilisant l’innovation et la technologie ».

Une plateforme participative

En plus d’être une gigantesque vitrine artistique, Art Uk recense tous les évènements importants du Royaume-Uni. Autrement dit, un espace « agenda culturel », rubrique « what’s on », est mis en place afin de proposer aux internautes des sorties inédites. Dans « participate », ces derniers sont également invités à dire ce qu’ils pensent de la collection d’art du Royaume-Uni. Des discussions autour d’une œuvre sont organisées. Les plus spécialisés peuvent aussi s’impliquer en gérant les collections et les discussions.

Un peu plus fun, mais toujours aussi ludique, les internautes (après enregistrement) peuvent tagguer les œuvres. On vous arrête tout de suite : il ne s’agit pas de tagguer Mimi la voisine ou Lucas le chat, mais d’apporter des informations supplémentaires à l’œuvre quand celles-ci sont manquantes (type d’œuvre, genre d’appartenance, thèmes évoqués, mouvements représentés…).

Une belle initiative donc, dont vous pouvez soutenir le projet ici.

Plus d’informations par là !

Crédit photo : capture d’écran du site / John Cairns

Les commentaires sont fermés.