Au Printemps Pompéi a de nouveau ses Mystères

La Villa des Mystères de Pompéi ouvre à nouveau ses portes après deux ans de restauration.

Découverte entre 1909 et 1930, la villa du 1er siècle avant Jésus Christ appartenait à l’une des plus importantes familles de Pompéi. Célèbre pour ses fresques représentant un cycle dédié au mystère de Bacchus, notamment la préparation de la jeune mariée, les peintures étaient recouvertes de couches de cires qui protégeaient en partie les pigments, mais qui en obscurcissaient également la lecture.

La restauration des fresques a commencé en mai 2013, et a coûté 900.000 euros, financée par la surintendance de Pompéi, Herculanum et Stabiae. La campagne de restauration des 70 espaces a été partagée en plusieurs phases, afin de ne jamais complètement fermer la Villa aux visiteurs. Le nettoyage des fresques a été exécuté en utilisant une technologie au laser.

Le site archéologique de Pompéi est classé patrimoine de l’humanité par l’Unesco depuis 1997. La superficie de la ville romaine est de 66 hectares, dont 44 fouillés. Les fouilles conduites à partir du XVIIIème siècle jusqu’à aujourd’hui, ont mis au jour 2/3 de la ville, soit 1500 bâtiments, entre domus et monuments.

Alors que depuis le 20 mars 2015 la Villa des Mystères est à nouveau complètement ouverte à la visite, treize autres sites sont encore en cours de restauration.

L’Unesco, en novembre dernier, a félicité les autorités pour le travail accompli à Pompéi, afin de mettre en œuvre les recommandations de sauvegarde et de conservation du site archéologique, qui était dans un état de ruines lamentable et d’abandon. L’Unesco a, par ailleurs, repoussé le Grand Projet Pompéi, en grande partie financé par l’Union Européenne, jusqu’en 2016. Le risque d’inscription du site dans la liste du patrimoine en péril a été finalement évité.

Les commentaires sont fermés.