Avec « Un homme irrationnel », Woody Allen signe un nouveau film à l’univers décalé

Un professeur de philosophie déprimé retrouve le goût de vivre grâce à sa liaison avec l’une de ses jeunes étudiantes. Mais pas que. C’est tout le mystère qui entoure l’intrigue du nouveau long-métrage de Woody Allen. Un homme irrationnel, c’est le conte invraisemblable d’un homme qui surmonte sa dépression après avoir entendu une conversation quelconque au cours d’un dîner au restaurant. Il s’engage alors dans une direction qui lui fait prendre une série de mauvaises décisions, toutes plus irrationnelles les unes que les autres.

Joaquin Phoenix interprète avec brio l’homme désespéré qui ne trouve plus aucune saveur à sa vie. Il a beau enseigner les théories des grands philosophes et exercer son esprit à la réflexion, il se révèle complètement à côté de la plaque dans ses décisions. Emma Stone se révèle tout aussi irrationnelle en choisissant d’entamer une liaison avec son professeur de philosophie plus âgé qu’elle et clairement instable psychologiquement. Attirée par son côté mystérieux et tourmenté, elle fini par se retrouver embarquée dans une histoire qui la dépasse et dont elle tente de se dépêtrer tant bien que mal.

Ce film aux accents burlesques ne manque pas d’audace et propose une vision de la vie totalement décalée et déconnectée de la réalité. Si le spectateur suit avec intérêt l’idylle entre les deux personnages principaux, l’intrigue manque de crédibilité. La succession d’actions cocasses et imprévisibles séduit mais ne convainc pas. A la sortie de la projection, reste une curieuse saveur douce-amère.

Crédits photo : www.lefigaro.fr

Les commentaires sont fermés.