Avedon x Warhol

La Gagosian Gallery présente une exposition autour du travail de deux artistes emblématiques : Richard Avedon et Andy Warhol. 

L’exposition Avedon/Warhol est visible jusqu’au 23 avril 2016. Gagosian London présente pour la première fois, une exposition de cette ampleur autour de deux géants : Avedon et Warhol. Chacun ayant le gout de la reproduction. Avedon le fait grâce à la photographie. Il réalise des portraits qui ont, entre eux, une multitude de points communs. Warhol, lui, on le sait, aime aussi à reproduire les mêmes oeuvres.

Les deux artistes viennent de milieux difficiles. N’ayant eu que peu de moyens pour démarrer dans la vie, ils ont très vite connu un succès fulgurant. Ils ont, chacun, travaillé pour des magazines de renom à New York au début des années 40. Beaucoup de points communs donc. Tous deux commencent à travailler avec un but très commercial, pour ensuite, dans les années 60, revenir à un message plus politique et engagé. La question sociale est quelque chose que l’on ressentira alors énormément dans leurs oeuvres. On remarque aussi des thématiques communes : la célébrité, la différence culturelle, la mort inévitable, le glamour, sont des éléments que l’on retrouve constamment. On ne peut pas passer à côté du désespoir, presque magique, qui ressort des oeuvres d’Avedon et de Warhol. C’est ce que l’exposition met le plus joliment en valeur.

On se promène dans cette immense galerie qu’est Gagosian London. Le plafond est très haut, les murs maculés, la lumière parfaite. Les oeuvres sont espacées les unes des autres. Juste ce qu’il faut. Pas une seule fausse note pour ce qui est de l’accrochage. Chaque oeuvre communique, les personnages se répondent et semblent avoir été créés pour communiquer, et ce, depuis toujours. Les clichés en noir et blanc de Richard Avedon se mélangent, subtilement, aux oeuvres colorées d’Andy Warhol. Chaque pièce de l’exposition propose un voyage selon un thème particulier. Le premier thème met en lumière The Family, Avedon réalise une immense oeuvre qui regroupe une douzaine de portraits des personnages politiques de l’époque. Ceci répond parfaitement au grand portrait de Mao. Cette thématique met en lumière l’aspect politique du travail des deux hommes. Malgré le fait que ce message soit passé au médium photographique, ou vu par l’oeil du pop art, il n’en reste pas moins contestataire.

On se dirige ensuite vers une autre thématique, non moins importante : La Révolution Sexuelle et Culturelle. Un phénomène qui est l’essence même de cette «sous-culture » new-yorkaise. Leur travail est le même dans le sens où, ils n’ont aucun problème à exprimer tout ce qu’ils ont en eux, ou ce qu’il y a autour d’eux. Ensemble ils rendent compte de l’évolution des mentalités, mais surtout de l’évolution artistique de l’époque. On avance ensuite vers la dernière pièce, beaucoup plus sombre. On y voit des arbres, une grande toile représentant Jésus. On comprend l’interrogation des deux artistes sur la vie, et le caractère inévitable de la mort. Une salle très forte sur laquelle se termine l’exposition.

Gagosian London offre une belle rétrospective du travail de ces deux artistes. On comprend leur évolution, leur parcours. L’exposition met parfaitement en regard les similitudes au sein de l’oeuvre des deux artistes. Il nous est donné à voir les doutes les plus profonds, que ce soit chez Avedon ou Warhol. Ils nous racontent une époque, leur entourage, leur façon de concevoir le monde, et de le transmettre au travers de leur art. Ils nous racontent également leurs peurs, leurs angoisses. Un voyage dans leur univers qu’on ne pense pas suffisamment à mettre en exergue.

La scénographie est aérée, bien pensée, et les thématiques ont été choisies avec justesse. Une exposition à ne pas manquer !

Les commentaires sont fermés.