Brèves de comptoir de Jean-Michel Ribes (24/09/2014) – Bref, l’alcool c’est mal

En adaptant la série de livres de Jean-Michel Gourio, Jean-Michel Ribes réalise une sorte de fantasme collectif : comment mettre en scène des phrases recueillies dans divers bistrots de banlieue ? Il prend le parti de mettre en scène une journée dans un bar-café de banlieue parisienne, l’Hirondelle, avec ses habitués. L’alcool et la parole coulent à flot.

Si le casting est fortement alléchant et à la limite de la perfection (Yolande Moreau, Dominique Pinon, André Dussolier ou encore François Morel pour ne citer qu’eux), l’absence réelle de fil conducteur lasse assez rapidement ; les fameuses brèves (hilarantes pour certaines, à l’instar d’un semi-clochard qui compare la beauté intérieure à une tomate farcie) fusent sans aucun préambule, parfois même sans contexte. En outre, si la galerie de personnages déployée est drôle et parfois attachante, on peut regretter que le film vire vite à la caricature, au « théâtre-filmé » dont l’apogée est la fin, morne et bâclée, un peu trop facile.

L’ennui ne proviendrait-il pas de la bande-annonce où les brèves les plus amusantes étaient dites ? Et plus largement d’un problème contemporain qui consiste visiblement à compiler les meilleurs moments d’un film en une minute et quelques secondes… Comme on dit « ça passe ou ça casse ». Ici, ça casse.

Les commentaires sont fermés.