Cap sur Herb Ritts à la MEP

C’est l’une des expositions phare de la rentrée. Jusqu’au 30 octobre 2016, la MEP rend hommage au photographe de mode américain connu, notamment, pour ses clichés de célébrités en noir et blanc et sa façon de représenter les corps.

 

« En pleine lumière » résume parfaitement le travail du photographe, que l’on trouve tout au long de l’exposition. Divisée en deux parties, la rétrospective débute par une invitation à déambuler parmi les clichés les plus célèbres d’Herb Ritts (1952-2002) : de ses portraits légendaires (Madonna, Michael Jackson, Cher, David Bowie…), à ses images iconiques de mode (notamment celle de Stéphanie, Cindy, Christy, Tatjana et Naomi en 1989 à Hollywood), en passant par son travail sur le corps.

Ce travail justement, dont le succès réside dans le naturel, est pourtant étudié dans les moindres détails et sublimé par des jeux d’ombres et de lumière. Tantôt sur fond blanc ou sur fond noir, les sujets d’Herb Ritts sont sublimement mis en valeur, leurs courbes se dessinant en arrière-plan. Bien souvent transpirantes de sensualité et d’audace, les célébrités sont mises à nu et s’expriment dans leur plus simple appareil. Le corps, outil de force et de communication, est au cœur de ses œuvres, comme en atteste également un vidéo-clip dans lequel on retrouve l’exaltation et l’évidence de la lumière.

La visite se poursuit dans une deuxième salle où se côtoient images célèbres et clichés moins connus. Néanmoins, une même ligne directrice lie les photographies d’Herb Ritts: celle du regard porté au corps comme matière première. Tels des sculptures grecques, les sujets du photographe se figent dans le temps. Plus impressionnant encore, la façon dont ils font sens avec les éléments et se confondent parfois avec l’environnement. Dans cette deuxième partie, on retrouve un nouveau fil narratif construit par Ritts qui montre comment le corps peut réagir à la terre, à l’eau qui le frappe, au soleil qui brûle ou au vent qui le caresse. Une belle transition pour présenter enfin son reportage sur l’Afrique, composé de clichés un peu décalés.

Au total, plus de cent photographies de différents formats sont présentées. Dans ses images une seule règle d’or : légèreté et harmonie. L’œuvre d’Herb Ritts « apparaît comme un ensemble mesuré de spontanéité et de composition, de glamour et d’immédiateté, de poses sophistiquées et d’amusement pur ». Impossible de passer à côté.

 

Informations pratiques :

Herb Ritts, en pleine lumière à la MEP

Niveau +3

5/7 rue de Fourcy – 75004

Tarifs ici (http://www.mep-fr.org/infos-pratiques/)

 

Crédit photo : Herb Ritts Foundation

 

 

 

Les commentaires sont fermés.