Caribbean Dandee Style !

Le 4 décembre dernier, Joey Starr, accompagné de Nathy, est revenu avec nouvel album : « Caribbean Dandee ». 

Le 4 décembre dernier, autant vous dire que c’était l’avalanche de rap français. Nekfeu, JUL, Rohff ou encore Booba, avaient décidé de balancer leurs albums, tous en même temps. Bon, pour Nekfeu, il s’agissait d’une réédition d’un album déjà connu et adoré par moult fans. Pour JUL et Rohff… Comment vous dire ? On préférait encore passer tout un weekend à essayer d’expliquer à nos grands-parents l’intérêt de Snapchat, ou encore nous mettre à la natation synchronisée. Et puis, pour B2O, on a vraiment hésité. Mais, bon voilà, au même moment, l’Expert de la Maison Mère aka. Joey Starr a également décidé de sortir « Caribbean Dandee », son nouveau projet, en compagnie de Nathy. Alors, forcément, on a craqué et on a dit à nos grands-parents que Snapchat « c’était fait pour s’envoyer des photos de boules, en soum-soum, pour pouvoir faire comprendre à une zouze qu’on veut la pécho, ou la ken », ils n’ont rien compris et nous on a pu aller l’écouter.

Voilà quatre ans que le Jaguarr Gorgone ne nous avait pas fait suer dans nos t-shirts au simple son de sa voix, et de son flow incomparables. A l’époque, « Egomaniac » apportait une nouvelle fois la preuve que, malgré les années qui passent, Joey Starr avait encore une rage intacte, et une envie de nous assommer avec ses rimes. Cette fois-ci, le voici « Back dans les Bacs », au côté de Nathy pour le projet « Caribbean Dandee ». Née sur scène, avec des shows à l’énergie incroyable, l’association avait besoin d’un album pour pouvoir continuer à exister sur scène. Alors, les deux compères se sont mis au travail et nous ont livré du très lourd. Avec l’aide de Cut Killer, notamment, les Dandees balancent 13 sons qui mélangent rap, dance-hall et reggaeton, et on peut vous dire que les productions musicales sont de très haute volée. Là-dessus, les deux crachent des textes ciselés  dégoulinant d’énergie. C’est un peu comme avoir deux fauves libérés de leur cage entre les deux oreilles. Ambiance soundsystème et influences jamaïcaines, l’esprit caribéen de l’album est assumé pleinement. 

On donnera notre préférence au titre L’Arène, où l’on retrouve un sample incroyable de La Foule de Piaf, et un texte porté par un Joey Starr en feu. Il y a aussi Paris par nuit, qui célèbre sublimement la capitale française, et qui montre que l’ancien de NTM sait se faire plus doux et laisser le talent de Nathy s’exprimer. On pourrait en citer encore d’autres mais, le mieux c’est vraiment d’écouter ce très bon album, et de se laisser emporter par l’association dévastatrice d’un monstre, d’un monument du rap et de son acolyte, toujours présent pour lui donner la réplique. 

 

Les commentaires sont fermés.