Eagles of Death Metal, de la terreur au symbole

Ils ont été les premiers à voir la folie entrer dans la salle de concert, impuissants, la guitare entre les mains, ils ont aperçu ce que le monde peut créer de plus irrationnel alors qu’une fosse entière tournait le dos aux porte-paroles du rien. Depuis vendredi soir, ils ne sont pour la plupart des médias qu’un « groupe de rock californien » et pour les autres ils surprennent parce que les spectateurs n’avaient pas le look vestimentaire de quelqu’un qui écoute du métal.

Le groupe et les gens dedans

En 1998, Jesse Hughes, Josh Homme et Tim Vanhamel forment le groupe en Californie, à Palm Desert plus exactement. Jesse et Josh sont amis d’enfance et, à l’aube des années 2000 le leader d’Eagles of Death Metal a de gros problèmes de drogues. C’est grâce à l’aide de Josh qu’il s’en sortira à grand renfort de cures de désintoxication.

Josh Homme, né en 1973, a la particularité d’aimer fonder des groupes puisqu’il est à l’initiative de Kyuss ou encore Queen of the Stone Age. Il n’est donc que de passage dans le collectif de Jesse Hughes et n’apparaît que lors de certain concerts.

Le genre et le pourquoi du comment

Contrairement à ce que pourrait indiquer son nom, il ne s’agit pas d’un groupe de métal mais plutôt de garage rock ou de stoner rock. Le garage rock émerge dans les années 1970 et esquisse les débuts du protopunk et du punk. Les amateurs de rock sont déçus car leur musique de prédilection est devenue trop conventionnelle ; ils se lancent alors dans l’élaboration d’un son plus violent et plus subversif. Le stoner rock quant à lui apparaît justement avec le groupe Kyuss dans les années 1990 et correspond à un sous genre du rock plus rétro dans lequel la basse préfigure et illumine un tapis sonore caractérisé par sa récurrence ainsi qu’une voix relativement mélodieuse mais en retrait. Une voix mélodieuse ne veut pas dire que c’est Adele qui chante.

Le 24 mars 2004, le premier album du groupe est disponible, il s’intitule Peace, Love, Death Metal. On y retrouve de nombreuses références, notamment à la musique country et au bluegrass plus particulièrement. Avec quatre albums à leur actif, dont le dernier Zipper Down est sorti cette année, les membres sont proches de devenir des incontournables du stoner rock si ce n’est déjà le cas.

Le groupe a perdu son ingénieur du son ainsi que le responsable marketing de la tournée lors des attaques de vendredi dernier. De ce fait, à toutes les personnes qui disent que les membres du « groupe satanique » se sont « enfuis comme des lâches » et ont annulé leur tournée… Vous êtes des cons.

Le mélomane a désormais bien du mal à flatter son ego, l’Oncle Ray ne sait plus vraiment quelle histoire raconter et l’humour de toutes les chroniques est encore en soins intensifs. Chacun d’eux se relèvera mais ils n’iront pas hurler leur courage dans les terrasses des cafés car ils n’ont pas peur mais sont prudents. Il nous faudra du temps pour nous remettre sur pied. Si par hasard une larme venait à se pointer sur l’une de vos deux joues, le réflexe est simple… Allez voir la vidéo de Shy’m qui tente de plonger dans la fosse et tombe par terre c’est le meilleur remède.

Crédit photo : youtube.com

Les commentaires sont fermés.