Elora Hardy prend de la hauteur à Bali avec le projet Sharma Springs ! (Du coup nous aussi)

Cette semaine Art/ctualité vous emmène à l’autre bout de la planète découvrir le travail d’Elora Hardy, une jeune femme talentueuse qui depuis cinq ans travaille en Indonésie. L’expression « tout plaquer pour aller à Bali » n’aurait pas pu mieux s’appliquer que dans le cas d’Elora ; en 2010, elle décide de quitter son travail dans la mode à New York pour monter son cabinet d’architecture et de design en Indonésie, avec l’aide d’une équipe, complètement hétéroclite, d’amis, de professionnels de la construction, de locaux et de jeunes talents. Ainsi naissait Ibuku, une société spécialisée dans les maisons en bambou. Entre luxe et tradition, Elora Hardy propose en 2015 de bâtir en pleine jungle tropicale des habitations confortables, dont la structure est exclusivement composée de bambous. L’utilisation de cette graminée (oui ici on enrichit son vocabulaire), est connue depuis la nuit des temps dans cette région du globe. A la fois symbole de grâce, de flexibilité, de force et de longévité, le bambou est le matériau archi-connu des bâtisseurs balinais depuis toujours. Majoritairement utilisé sur de petites structures, son utilisation dans le travail d’Elora ajoute cette pointe de démesure caractéristique des habitations d’exception. Très aérée, presque aérienne, la maison du projet Sharma Springs offre une vue démente sur la canopée indonésienne. Cet édifice végétal permet de plus, d’avoir un cadre de vie particulièrement agréable : la lumière naturelle perce la totalité de la maison, et la circulation de l’air et des individus est garantie par l’absence totale de murs en « dur ». Pas de béton ni de briques ici, seulement des matériaux issus de la forêt, et même les écrous de la structure sont doublés de cordes en fibres végétales. Peu cher, résistant aux forces de poussée et de contre-poussée de l’habitation, ici seule la main d’œuvre coûte cher, car, réaliser un projet comme celui-là se fait sur du long terme. Ex-nihilo, tout est fait en Indonésie : mobilier, plancher, toit, fournitures etc.

Cette maison dans la jungle comporte tout le confort nécessaire pour nous autres occidentaux, habitués à nos baignoires et nos écrans plasma. Pour une surface de 750m² sur six niveaux, cette maison peut accueillir presque dix personnes en même temps dans un luxe qui frise l’indécence. Pourtant Ibuku investit dans la région, employant artisans et créateurs, pour avoir des produits de qualité sans procéder à de lourdes importations, et faisant tourner l’économie locale. Par l’argent récolté sur ses autres sites en Indonésie, Ibuku s’est aussi lancée dans la branche associative avec la construction d’une école et d’un village totalement éco-responsable. Nous, on ne vous le cache pas, on est absolument fan ! Cette maison dans la jungle alliant simplicité, modernisme, et authenticité est un véritable coup de cœur architectural, et une promotion particulièrement efficace d’un matériau qui sera, sans doute, amené à être indispensable dans les prochaines années.

P.s : La maison est disponible sur Airbnb !

D’autres photos et projets à découvrir sur le site d’Elora Hardy

Crédits et sources photographiques : Airbnb/Be-street

Les commentaires sont fermés.