Escort, ou l’art du disco new-yorkais

Le groupe disco new-yorkais nous avait abandonné pendant quatre ans, il revient avec un nouvel album, « Animal Nature » qui dégouline de groove comme on aime.

Samedi soir 7 novembre, la télévision française livrait son plus grand show musical, du moins en terme de budget, sur TF1 : Les NRJ Music Awards. Ouais, on est d’accord, le nom balancé comme ça envoie pas mal et te laisse même rêver d’être américain. Bon, après quelques secondes tu t’aperçois que tu vas te taper Nikos « un artiste un tweet » Aliagas, Kendji « En vrai j’ai 30 ans » Girac ou encore Matt Pokora, et là bon tu sens que l’Amérique c’est loin et que n’est pas Joe Dassin qui veut : « L’Amérique je veux l’avoir et je l’aurai »

La sensation de gêne – pour l’image de la musique en France à l’étranger – passée, on s’est rappelé que ce n’est pas avec TF1 et NRJ qu’on allait vous trouver des perles musicales. Surtout qu’en ce mois de novembre une superbe nouvelle nous est parvenue : le fabuleux collectif disco new-yorkais Escort est de retour avec un album riche en groove et en musique house, un subtil mélange d’ancien et de moderne. 

Commençons par le commencement en vous disant que ce groupe est hors norme. Il s’agit d’un orchestre disco (soupèse la rareté !), composé d’une quinzaine de membres, dont la voix de la française Adeline Michèle, qui a pointé le bout de son nez en 2006, à Brooklyn, en puisant sur les talents des jeunes louveteaux de la scène new-yorkaise. De cet alliage de prodiges était sorti un premier album, en 2011 qui en avait passionné plus d’un. 

Pour « Animal Nature », Escort nous balance un opus enregistré en live (prends ça dans les chicos !) aux sonorités absolument groovy, incroyablement house, subtilement pop et totalement dance. Du coup, que vous soyez nostalgique des pantalons pattes d’eph, ou que vous preniez votre pied à danser dans votre jeans slim sur de la musique de club, vous serez forcément fan de cette œuvre follement dansante. Escort, c’est une leçon de musique. 

Après tout ça, si vous faites encore partie de ceux qui ont voté pour Maître Gims ou Black M aux NMA (oui c’est comme ça qu’il faut le dire il paraît), nous on n’y peut rien. Mais, franchement, donnez tout ce que vous pouvez pour vous procurer un album qui, assurément, vous fera passer des soirées mémorables. Avec ça, tout le monde dansera, même votre pote un peu timide qui préfère dépouiller le bol de chips et descendre bières sur bières. 

Les commentaires sont fermés.