Et si on s’envoyait en l’air durant des enchères ?

Parmi les nombreuses ventes aux enchères de cette semaine, la jeune maison de ventes aux enchères, Fauve Paris, dont nous vous parlions ici, proposait jeudi 5 novembre, de s’envoyer en l’air avec eux. 

La tête dans les étoiles

Non ! Rien de déplacé,  on vous rassure. 

Fauve Paris mettait donc jeudi dernier en orbite pour la première fois une collection de tirages de la NASA relatant la conquête spatiale américaine, recueillies pendant des années par un collectionneur passionné. 

Cette vente de très beaux clichés de la Terre (les missions spatiales aujourd’hui n’allant plus assez loin, de telles prises de vue ne sont plus possibles), de la Lune et des différents astronautes des missions Gemini et Apollo, est assez rare pour être soulignée.

Dans la petite salle de ventes, les amateurs étaient au rendez-vous et les enchères se sont envolées. La quasi-totalité des photographies a été vendue (75%) pour un résultat total de 84 694 €. Malgré un chiffre qui nous donne déjà un petit vertige rien de réellement inaccessible toutefois, pour ces clichés exceptionnels et d’une immense poésie.

Ainsi, pour 100 € commission incluse (lot 133) vous pouviez vous offrir une vue prise par Al Woden lors de la mission Apollo 15 et numérotée par la NASA, du cratère lunaire Aristarque. Ou encore pour 187,50 € frais inclus (lot 152) une vue de la terre et du module de commande qui apparaissent à l’horizon lunaire lors de la mission Apollo 16.

Bien évidemment, la mission emblématique de cette conquête spatiale, Apollo 11, a déchaîné les passions. Les enchères les plus importantes ont été portées sur une prise de vue par Michael Collins, du module lunaire rejoignant le module de commande avec la Terre à l’horizon (5 750 €  frais inclus – lot 94), et d’une émouvante photographie par Neil Armstrong de Buzz Aldrin et des reflets du monde lunaire dans la visière de son casque (3 875 € frais inclus – lot 83). 

They’ve had a problem !

La photographie la plus intense de cette vente, qui nous en donne encore la chair de poule, fut sans aucun doute la prise de vue de la Terre depuis le hublot du module lunaire durant le trajet de retour d’Apollo 13 (invendu – lot 124).  A plus de 350 000 km de la Terre, l’équipe, suite à l’explosion d’un réservoir d’oxygène du module de commande, a dû se réfugier dans le module lunaire devenu canot de sauvetage. Cette prise de vue exprime l’extrême isolement des astronautes, mais également l’exploit de l’équipe d’Apollo 13 dont l’avenir, à cet instant, est on ne peut plus incertain.   

Outre l’intérêt scientifique de ces missions représentatives de la course à la conquête spatiale en pleine Guerre froide,  les photographies, chargées de poésie et d’émotions nous ont fait rêver et voyager par leur simplicité et, pour certaines, par la maladresse des cadrages.

Vous n’avez pas encore tout perdu

Un coup de cœur particulier pour le lot 52, resté invendu : un tirage argentique en couleurs, inédit et numéroté, de la Terre vue dans son ensemble par l’homme lors de la mission Apollo 8, qui emportait pour la première fois des hommes en-dehors de l’orbite terrestre. Estimée à 500 €, il ne vous reste plus qu’à demander à mamie un cadeau de Noël avant l’heure. 

Pour les plus curieux, le magalogue est toujours disponible sur le site internet de la maison de ventes et téléchargeable en PDF.

Carine Sandon

Les commentaires sont fermés.