Festival de Cannes 2015 : un film d’ouverture éblouissant

Il est rare qu’un film d’ouverture du Festival de Cannes soit aussi sombre. Dans La tête haute, la réalisatrice Emmanuelle Bercot retrace le parcours éducatif d’un jeune délinquant, ponctué par de fréquents rendez-vous au tribunal afin d’évaluer son comportement et ses capacités à s’en sortir. Rod Paradot, jeune acteur de 18 ans révélé par le film, incarne avec passion ce jeune au passé difficile qui tente tant bien que mal de trouver un sens à sa vie sans basculer définitivement dans la délinquance. Il est aidé en cela par Catherine Deneuve. L’actrice incarne une juge pour enfants qui, sous ses allures inflexibles, se révèle être un coeur tendre attaché aux jeunes à problèmes dont elle s’occupe er soucieuse de les voir s’en sortir. De son côté, Benoit Magimel interprète un tuteur au passé lui aussi très sombre, et qui tente de ne pas se laisser déborder dans son travail par ses propres démons. Le tout forme un film dramatique d’une intensité rare, où le spectateur suit le parcours psychologique d’un jeune garçon qui prend peu à peu conscience de lui-même.

Crédit photo : Les Échos

Les commentaires sont fermés.