FKJ n’a pas déçu

Le prochain album du français FKJ s’annonce incroyable, c’est en tout cas ce que nous pouvons penser suite à l’esquisse de quelques titres lors de son concert à la Cigale la semaine dernière. Retour sur un joli moment musical.

La première partie n’aura pas participé à renverser nos bières tant l’ennui était omniprésent. Entre les « mais c’est quoi ce truc ? » et les « je suis vraiment pas fan » de nos voisins de fosse d’un soir, on avait du mal à être optimiste. Avec de multiples récitations inaudibles, Bonnie Banana explore de temps à autre la tessiture de Selah Sue, bien enfermée dans son personnage de femme fatale égocentrique, avec en prime quelques pas instables à la Amy Winehouse (et ça c’est grave parce qu’on ne touche pas à Amy). Quel est le projet ?

Derrière elle un musicien qu’elle nous présente comme un flic, apparemment le type aux platines, et à la basse, est davantage représentant des forces de l’ordre que musicien. La boucle répétitive n’est pas exploitée, la reprise de Nina Simone demeure une énigme, et le seul morceau qui sortait du lot, du fait de sa rythmique à la Shabba Ranks, n’a pas duré assez longtemps pour nous réveiller. Bref, on avait hâte que FKJ se ramène.

Puis le franchie se met au piano pour un des titres de son prochain album et emmène directement la Cigale avec lui. Basse, clavier, guitare, saxophone tout y passe entre riffs passagers, simple rythmique funky ou petit solo. Ce qui retiendra notre attention c’est la simplicité du personnage, jean et T-shirt sans ambiancer la foule toutes les deux minutes, pas de « Vous êtes là ce soir ? », le type est humble et le public lui fait savoir.

Avec quelques invités en prime, FKJ parvient à nous faire oublier qu’il est tout seul derrière le chanteur pour assurer toute la partie instrumentale. Un bon son qui donne envie de sauter, de danser, même lorsque un lycéen en doudoune à capuche parvient à se hisser sur la scène sans réelle intention, à part se dire « bon et maintenant… ». Un concert d’1h45 qui est passé très vite tant l’enchaînement entre les morceaux est soigné et intelligent. Il nous quitte sur Learn To Fly, en attendant la suite…

Crédit photo : 1015.com

Les commentaires sont fermés.