Flacons d’exception : Tour d’horizon des vignobles français à Drouot le 21 sept. 2015

Cela commence chez un ami, lorsque l’hôte de maison ressort de sa cuisine avec une bouteille de Sancerre tiède, le sourire aux lèvres. Dès les premières gorgées, l’acidité frappe le palais dans un tourbillon qui fragilise l’émail de vos dents. Là, plus de doute possible c’est un mauvais vin. « C’est décidé, je me mets à l’oenologie. Autant picoler intelligent » vous dites-vous sur le chemin du retour.

Dans cette prise de conscience qui éclaire bon nombre de jeunes adultes en 2015, la pratique de l’oenologie requiert quelques incontournables : un peu de place, un peu d’argent (mais en vrai, même pas tant que ça), et beaucoup de curiosité. De la place, car oui il vous faut une cave, ou de quoi entreposer vos précieux crus (étagères, présentoirs, casiers etc.), de la curiosité pour s’aventurer dans un domaine complexe qui demande un certain investissement financier, car le « bon picrate » souvent ce n’est pas donné, (doux euphémisme car le picrate est un vin de mauvaise qualité !). Oui, même si vous avez un petit caviste sympa qui vous donne des bons plans de producteurs bio dans le Bordelais. Mais là nous vous parlons de grands crus.

Que ce soit par mode ou par curiosité, sachez que Drouot propose régulièrement des ventes de vins renommés. C’est le cas de l’évènement d’aujourd’hui, Flacons d’exception : Tour d’horizon des vignobles français. Une immersion dans le monde des bouteilles millésimées, des domaines d’exception et du plaisir des sens. Drouot, maison fidèle à ses principes d’ouverture et de partage, proposera à tous une conférence-visite guidée, organisée par Jérôme Moreau le sommelier du bar-atelier de Drouot, L’Adjugé. L’occasion parfaite pour se lancer dans la découverte des vins qui font la richesse du patrimoine français, et sa renommée à travers le monde (cette initiation se fera le 17 septembre 2015 entre 19h et 20h à Drouot).

Outre le fait de venir user les sièges de Drouot pour assister à une vente aux enchères, sachez qu’une partie des fonds sera reversée à un projet de restauration patrimoniale, celui de l’abbaye Saint-Vivant de Vosne-Romanée, en Bourgogne. Rien de mieux que d’ouvrir une bonne bouteille l’esprit serein.

L’équipe d’Art/ctualité pose déjà une option sur le Dom Pérignon de 1966, et sur un Château La Lagune de 2000. Vous voilà prévenus. Sachez qu’on y sera, alors si vous voulez discuter vins ou autre n’hésitez pas !

Crédits et sources photographiques : Drouot Presse.

Les commentaires sont fermés.