From Kandinsky to Pollock au Palazzo Strozzi

Le Palazzo Strozzi (Florence) présente une exposition jusqu’au 24 Juillet des chefs-d’oeuvre de la collection de Solomon et Peggy Guggenheim. 

L’exposition est de taille puisqu’elle réunit, au Palazzo Strozzi, près de cent chefs-d’oeuvre de la collection Guggenheim. Les oeuvres exposées vont des années 1920 aux années 1960. L’Italie est un pays qu’affectionnait particulièrement Peggy Guggenheim, et cette exposition prouve à quel point la collectionneuse a su rassembler les plus belles oeuvres de son temps. Kandinsky, Duchamp et Mark Ernst, mais également Calder, Dubuffet, Pollock, Motherwell, Rothko, Twombly, de Kooning… La liste est longue et fait rêver. Tous, réunis au Palazzo Strozzi. Pour beaucoup d’artistes, ce n’est pas une simple oeuvre qui sera montrée, mais plusieurs. Il y aura des peintures, des sculptures, des gravures ainsi que des photographies provenant des collections de New York et de Venise de Peggy Guggenheim, mais des petits musées ont également prêté des œuvres, ainsi que des collections privées. C’est un parcours exceptionnel qui est offert au spectateur, et qui permettra de mettre en lumière les liens et les différences entre les mouvements importants de l’Art Moderne, que ce soit du Surréalisme à l’Action Painting, jusqu’au Pop Art.

Peggy collectionneuse

Cette exposition, jamais vue, met en lumière l’importance de Peggy Guggenheim, et le rôle qu’elle a joué durant ces années au sein de la communauté artistique. Solomon R. Guggenheim possédait une collection qui se focalisait sur l’abstraction et l’absence de figure, tandis que Peggy, elle, voyait beaucoup plus grand, beaucoup plus large et a constitué une collection beaucoup plus transversale. Peggy Guggenheim a tenté de rassembler de nombreux artistes, tous mouvements confondus. La collectionneuse a toujours été intéressée par l’art, et son engouement pour l’art contemporain s’est fait fortement ressentir à l’orée de ses 40 ans. Peggy a ouvert une galerie d’art en 1938, et c’est grâce à cela qu’elle a pu donner sa chance à de nombreux artistes. Sa première exposition était dédiée à Jean Cocteau, et la seconde n’était autre que le tout premier Solo Show de Vassily Kandinsky. Son travail avec les artistes de la scène contemporaine de l’époque, artistes introduits par Marcel Duchamp, a marqué de façon considérable l’art d’après-guerre. Au cours de sa vie, Peggy Guggenheim a rencontré quantités d’artistes, et souvent, c’est parce qu’elle a su croire en eux, qu’ils ont la renommée que nous leur connaissons. Le fait que Peggy Guggenheim collectionne Pollock et Rothko, et expose ses acquisitions à la Biennale de Venise de 1948, a permis aux deux artistes d’être exposés pour la toute première fois eu Europe.

Le travail de Peggy Guggenheim a toujours été de croire aux artistes qui lui étaient donné de rencontrer, mais aussi de les aider. Tout au long de sa vie, Peggy a mis en place des événements artistiques, des expositions, des manifestations qui ont aidé les artistes à rejoindre sa collection, et d’accéder à la célébrité. Peggy Guggenheim a joué un rôle capital sur la scène artistique moderne.

Un parcours réfléchi

L’exposition tente de montrer au spectateur l’importance de la collection Guggenheim. Elle se déroule sur 9 salles. La toute première présente les deux grands collectionneurs qu’ont été Peggy et Solomon. On continue en découvrant la mise en lumière de la carrière de Peggy, et son rapport avec le mouvement surréaliste. On avance dans la salle 3 pour pénétrer dans un endroit dédié à l’artiste Jackson Pollock. Les pièces suivantes (4 et 5) sont entièrement consacrées à l’Expressionnisme Abstrait de, de Kooning, et aux tendances picturales en Europe à la même époque. La sixième salle du parcours met en avant le Color Painting, l’Abstraction Post-Picturale. Puis, on se dirige vers une pièce qui met à l’honneur Mark Rothko ; artiste découvert par Peggy Guggenheim. La visite prend fin avec les travaux de  Roy Lichtenstein, et les recherches artistiques en Europe et aux USA dans les années 60.

L’exposition est conçue de façon à comprendre le travail de Peggy Guggenheim, et le rôle qu’elle a pu jouer à son époque sur la scène contemporaine.

Cette exposition, unique, permet de se rendre compte de l’importance d’une femme collectionneuse dont on ne parle que trop peu souvent. Au-delà de l’impact qu’a eu Peggy Guggenheim, ce que souhaite mettre en avant l’exposition, ce sont les rapports entre l’artiste et le collectionneur, entre l’artiste et le galeriste. Les oeuvres parlent d’elles-mêmes et on comprend l’importance du lien entre l’artiste et son collectionneur.

Crédit photoWatery Paths, Jackson Pollock (1912–1956), 1947. Oil on canvas, 114 x 86 cm. GNAM-Galleria di Arte Moderna e Contemporanea, Rome, inv. 4554. Gift of Peggy Guggenheim, 1950 © Pollock-Krasner Foundation / Artists Rights Society, ARS, New York, by SIAE 2016

Les commentaires sont fermés.