Galerie Derouillon : DUST

La série Dust de Roman Moriceau propose une réinterprétation fracassante des codes artistiques contemporains. Dans ce « white cube » qu’est la galerie Derouillon son talent s’exprime en trois dimensions au fil d’une exposition singulière mêlant photographie, sérigraphie et sculpture.
Visuellement très aboutie, cette exposition nécessite cependant une connaissance particulière de l’artiste et de ses travaux, les cartels sont inexistants et aucune indication n’est visible. Une pureté à la fois dérangeante et obsédante saisi alors le visiteur. Les clés, ce sont les galeristes qui les donnent, en dévoilant au fur et à mesure les techniques surprenantes de l’artiste (huile de vidange sur toile, aquarelles de glaces à l’eau, peinture photochromiques etc..) c’est alors le début d’une immersion dans un univers moins onirique qu’il n’y parait, où les enjeux scientifiques, écologiques et spatiaux se démarquent. La réflexion portée autour de ses travaux est emprunte d’une douceur infinie, d’un calme stratosphérique qui invite à une réflexion à la fois esthétique et environnementale. Des espèces végétales reproduites avec de l’huile de vidange, une sculpture naturaliste d’un réel poulet sans plumes, tout se concentre autour d’un art de vanité où ces symboles ressortent plus que jamais et de façon très actuelle : le temps, l’espace, l’éphémère, le vivant voué à disparaitre, la poussière…
Faire cette exposition c’est se prendre en pleine figure la petitesse de l’Homme, un certain aspect de la société de consommation et le jusqu’auboutisme de la science. A découvrir donc rapidement à la Galerie Derouillon jusqu’au 31 octobre 2014.

Galerie Derouillon, 38 rue Notre Dame de Nazareth Paris 3°
Mardi-Samedi 14h-19h.

Crédits photographiques : Roman Moriceau

Les commentaires sont fermés.