Garde alternée entre les Pays-Bas et la France pour deux toiles de Rembrandt

(c’est quand même plus chic que la garde alternée du petit Brian)

Le fringuant notable Marten Soolmans et son épouse Oopjen Coppit, ne seront donc pas séparés, et c’est une excellente nouvelle pour les amateurs de peinture hollandaise, et pour le reste du monde. Réalisés par Rembrandt en 1634, dans la période qui suit son arrivée à Amsterdam, ces deux tableaux vont être conjointement achetés par la France et les Pays-Bas, et exposés tout d’abord au Rijksmuseum puis au Louvre pour la somme de 160 millions d’euros.

Propriété de la branche française de la famille Rothschild depuis plus d’un siècle, cela fait un moment que les hollandais lorgnent sur l’ensemble pictural de Rembrandt, qui n’a pas été exposé au public depuis 1956. Prenant une avance sur les pays du Golfe, avides de garnir leurs nouvelles collections de peintures, Jet Bussemaker ministre de la Culture des Pays-Bas considérait, il y a quelques jours encore, qu’il serait « complètement indésirable de voir les toiles partir vers une riche nation pétrolière ». 

C’est maintenant chose faite. L’accord a été conclu mercredi 30 septembre entre les deux nations, et entre les deux institutions muséales européennes que sont le Rijksmuseum et le Louvre. A savoir que le Louvre s’était vu proposer les deux oeuvres en 2013 par l’illustre famille, qui ne demandait pas moins de 160 millions d’euros. Le Louvre a négocié pendant près d’un an pour au final décliner l’offre, s’étant vu dans l’incapacité de réunir pareille somme. Le Louvre avait donc fait appel au Rijksmuseum, et les deux institutions s’étaient mises d’accord. Quand, tout à coup, La Haye avait proposé de compléter la somme avec le Rijksmuseum qui avait déjà réuni 80 millions d’euros. La négociation a duré de nombreux jours pour se clore à New York, à la suite d’une entrevue avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et notre Président.

Au-delà d’un certain emballement médiatique, il sera intéressant de voir comment cette « garde alternée » fonctionnera réellement, en écho à toutes les questions de restaurations, d’expositions, d’assurances, de transports, qui seront discutées lors de la signature de la vente entre les deux institutions et le vendeur. À suivre !

Crédits : AFP/20 Minutes/Les Échos/Artfix Daily. 

Les commentaires sont fermés.