GIRL POWER chez Valérie Delaunay !

La Galerie Valérie Delaunay met à l’honneur les femmes avec son exposition Ouvrages de Dames. L’exposition commence le 10 septembre et se termine le 31 octobre 2015.

L’exposition Ouvrage de Dames ne présente que des femmes. Le lien mis en avant est avant tout la délicatesse, la patience, la précision et la minutie. Longtemps, ces caractéristiques étaient reconnues comme des faiblesses. Lorsqu’on parlait des ouvrages de couture, ou de dentelle chez les femmes, ce travail était continuellement perçu de manière négative.

Aujourd’hui, l’art a repris ces caractéristiques propres aux ouvrages d’antan, afin de rendre compte d’oeuvres à la technique précise, fine, soignée et réfléchie. Les oeuvres présentées lors de l’exposition, regorgent de petits détails, tous plus précis les uns que les autres.

L’art de Claire Chesnier, très minimaliste, propose un travail de précision sur des formes aux couleurs denses et profondes. Le devoir du spectateur face à ces oeuvres est très important, il doit, en quelque sorte, complètement entrer dans la peinture. Il doit comprendre tout le processus derrière l’oeuvre, le geste, la main de l’artiste et son rythme.

On regarde ensuite l’oeuvre de Marie Drouet. Cette artiste peint à l’encre de chine d’infinies chevelures. L’importance du geste ici, se fait aussi ressentir. La main de l’artiste répète le même mouvement, et pourtant pas au millimètre près. Les cheveux s’emmêlent, tourbillonnent et nous aspirent presque. Bien qu’il y ait la limite du papier qui les contient, les chevelures semblent doucement naviguer hors de leur cadre. Presque comme si elles prenaient vie tant elles nous hypnotisent.

On s’intéresse ensuite à l’artiste Leyla Goormaghtigh. Elle s’amuse à assembler les formes, joue avec les motifs, complexes ou non. L’artiste remet continuellement ce qui l’entoure en question, et en se façonnant un monde onirique, elle peut aborder, en toute quiétude, des thématiques qui lui tiennent à coeur, comme la relation entre l’homme et la femme.

Puis vient Marie Hazard, et ses découvertes autour du métier à tisser. Elle rend hommage au travail des femmes d’autrefois, en modernisant cette technique, en lui offrant une place au sein de l’art contemporain. Elle joue ici avec les couleurs, les courbes. Ses oeuvres sont pleines de douceur et de volupté. Elles racontent une histoire, celle de nos émotions, mais aussi celle de nos doigts, du toucher. Un ouvrage très poétique à découvrir.

Enfin, on se penche sur le travail d’Emiline Piot. Pour cette artiste, il est important de se focaliser plus sur le processus créatif que sur la forme en elle-même. Elle se sert de l’encre et inonde le papier, l’investit pour conter des légendes fantastiques, ou raconter un monde imaginé ou un rêve. Il n’y a pas réellement de concept défini, et c’est en cela que son oeuvre est intéressante. Elle réinvente une façon de faire, une façon de communiquer, une manière de faire vivre son trait, son art.

L’exposition met en avant les femmes, et expose en pleine lumière leur importance au sein de la scène artistique contemporaine. Une exposition, qui exalte la beauté, la poésie et la force pour cette rentrée. Alors VIVE LES FEMMES, et rendez-vous à la Galerie Valérie Delaunay !

Galerie Valérie Delaunay
Ouvrages de Dames jusqu’au 31 octobre
22 RUE DU CLOÎTRE SAINT-MERRI, 75004 PARIS

Les commentaires sont fermés.