Griefjoy, luxe, calme et volupté 

Le quartet français arrive demain avec « Godspeed », un album maîtrisé de bout en bout. 

Souvenez-vous, il y a quelques temps, le Son du Jour offrait du kiffe auditif à vos oreilles, en vous faisant découvrir Griefjoy, grâce à un live du titre Hollygrounds. La chose paraissait alors entendue, on ne lâcherait plus cette bande de gaillards à l’univers si singulier. Et, chose promise chose due, on vous reparle de ce projet fabuleux, en cette semaine si particulière pour eux : vendredi 22 avril sort « Godspeed », leur nouvel album. ART/CTUALITE a pu l’écouter en avant-première, alors, comme on n’est pas des pinces, on vous dit déjà ce qu’on en a pensé.

La première chose qui vient à l’esprit lorsqu’on écoute cet album dans son ensemble, ce sont ces mots de Baudelaire : « Luxe, calme et volupté ». Si le groupe de Griefjoy a retravaillé son univers pour être plus électro et un peu moins pop, il semble surtout que les quatre membres du projet aient trempé leurs mains dans le bénitier, et qu’ils soient touchés par la grâce. Le tout étant légèrement épicé par des titres plus bruts, plus rythmés, plus versés dans la folie. Sur les treize pistes qui composent cet album, il est difficile de dégager un titre en particulier, tant l’ensemble des morceaux forme une unité, qui est difficile à atomiser. Toutefois, on retiendra l’ouverture sur Hollygrounds, l’énergie pop de Why Wait, la folie froide de Scream Structure, ou encore la sensibilité de Fool. Finalement, pour résumer au mieux ce projet, nous emprunterons ces deux termes au Son du Jour : grâce et simplicité.

On ne peut donc que vous encourager vivement, ce vendredi, de vous jeter sur vos PC pour écouter cette petite perle signée par le label Arista, chez Sony Music. Pour ceux qui, en plus, sont amateurs de live, ne loupez pas Griefjoy, le 4 juin prochain, au super festival We Love Green, rien que ça. Nous, on retourne écouter « Godspeed », au calme.

Les commentaires sont fermés.