Happy manif : comment on s’est cru dans une comédie musicale

Ahhhh les weekends à rallonge de mai….

On pensait se prélasser à la plage, histoire d’anticiper notre bronzage estival et de se relaxer de la vie parisienne. Mais…. non, on ne peut pas s’en empêcher.
Alors quand on est tombé sur cette affiche aux allures 90’s (« OMG-des-autruches-avec-des-écouteurs-c’est-trop-rigolo »), dans les rues de Noirmoutier, on s’est dit qu’on allait prendre une heure de notre temps pour tester un nouveau concept : Happy Manif – dans le cadre de La Déferlante de printemps- festival d’art de la rue.

Bref, point d’autruche pour cette initiative, mais un chorégraphe, David Rolland, féru de rencontres urbaines.
Happy Manif, c’est une déambulation décalée qui mêle les générations, sur de joyeux fonds sonores et de bandes originales de films cultes.
Le résultat : une balade dansante décapante qui, vue de l’extérieur, doit surprendre les passants et nous désigner comme une bande de joyeux psychopathes. Mais on s’en fiche.

Munis de casques audio, les participants se rassemblent et sont invités à suivre les indications spécialement travaillées pour s’adapter au lieu. En déambulant dans la ville, on est pris dans un jeu de rôle grandeur nature, où l’on suit une des deux partitions sonores, qui génère interactions, chorégraphies et scènes de films.

« Croise les bras »
« Ai l’air surpris »
« Fais demi-tour à droite »
« Suis les répliques de Gene Kelly »
« Crie »

Pour cette expérience, c’est autour du port et du château de Noirmoutier, haut lieu patrimonial de la côte atlantique (oui madame.), que nous nous sommes pris au jeu un après-midi. Et comme la région est marquée par la personnalité du réalisateur Jacques Demy, c’est tout naturellement sur ce thème que David Rolland a adapté son parcours. On vous promet : on a osé danser, chanter et improviser dans des ruelles noires de touristes.

Le chorégraphe nantais, accompagné de son concepteur sonore, réalisent leur projet après plusieurs repérages sur le lieu de la programmation. De cette façon, Happy Manif emmène les gens sur un rythme électro-pop, pour découvrir d’une nouvelle façon le lieu où ils se trouvent, et à interagir différemment avec ceux qui l’entourent.

Dubitatif ? Nous aussi, on pensait l’être.
Et pourtant, même si on s’est senti tout intimidé quand on a ôté notre casque, on a trouvé que la balade était trop courte.

Conclusion : une création in-situ qui devient une belle activité conviviale avec une pointe d’absurdité. Ça nous rappelle que la culture peut-être drôle, participative et intergénérationnelle. On aime !

Crédits photohttp://david-rolland.com/happy-manif/http://www.ladeferlante.com/

Les commentaires sont fermés.