Hoy Toca au Prado : ressentir l’art du bout des doigts

Cette semaine direction le Museo Nacional del Prado avec l’exposition Hoy Toca à Madrid, qui propose une nouvelle manière de sensibiliser les personnes non-voyantes à l’art. Six peintures, dont celles du Greco, de Goya et la célèbre Joconde du Louvre, ont été reproduites à l’échelle 1 sous une forme de plaques avec une impression en relief du visuel.

Les non-voyants peuvent, en plus du cartel explicatif en braille déjà disponible (comme dans la plupart des grands musées européens), et des audio-guides, s’approprier d’une nouvelle façon le patrimoine artistique. Cette avancée majeure, pour les personnes victimes d’un handicap visuel, dépasse la simple politique d’accessibilité des musées européens. Concentrée sur le handicap physique, l’accessibilité aux collections se borne, la plupart du temps, à aménager un ascenseur et une rampe d’accès dans le meilleur des cas (modifier le fronton d’un monument classé pour y installer une rampe demande parfois des années de négociations). On est alors loin d’une alliance entre politique muséale et nouvelles technologies. Pourtant depuis quelques années certains musées européens proposent aux non-voyants de ressentir l’art à travers des maquettes tactiles, des moulages de sculptures, des audio-descriptions poussées, et des livrets en braille. C’est le cas du musée de Grenoble, des musées de Strasbourg, de Boston, de Bruxelles, du Louvre, du Metropolitan Museum of Art, et depuis quelques semaines du musée du Prado.

Mais ce sont les projets tactiles qui remportent le plus de succès auprès des non-voyants. En utilisant les techniques de thermo-gonflage, de plexiglas fraisé, de gaufrage et de dépôt de résine sur impression, il devient alors possible de réaliser à une échelle similaire, ou de façon réduite, toutes sortes d’objets culturels dans des matériaux qui peuvent supporter des manipulations répétées : antiquités, sculptures, peintures classiques, art contemporain etc. L’art dans sa globalité peut alors réellement devenir accessible pour tous, au-delà des difficultés liées au handicap.

L’exposition Hoy Toca du Prado propose aussi aux voyants, de vivre l’expérience d’une personne atteinte de troubles de la vue, en mettant à disposition du public des lunettes opaques pour déchiffrer les tableaux, histoire de sensibiliser un maximum de personnes aux difficultés du handicap. On espère juste, que les directeurs de musées et le personnel des infrastructures culturelles les essayeront, histoire d’améliorer le parcours muséographique des institutions concernées, pour que l’art en 2015 soit enfin accessible pour tout le monde.

L’exposition dure jusqu’au 18 octobre 2015, si vous êtes dans le coin, tentez l’expérience !

Crédits et sources photos : ArchitecturalDigest/MuseodelPrado/Louvre/Cultureaccessible.fr/CNRS/Art-et-métiers.ne

Les commentaires sont fermés.