Il danse, elle habille l’espace

Marine et Louis sont un duo d’artistes peu communs. Leur univers atypique nous a tout de suite plu, on vous propose donc de découvrir ces deux jeunes artistes.

Louis a 18ans, il fait le CNSM (Conservatoire national supérieur de musique et de danse). La danse est son moyen d’expression.

Marine a 23 ans, elle est performeuse, mappeuse autodidacte.

Ils ont chacun un univers particulier dans lequel ils évoluent avec justesse. Louis danse, son corps se tord et se change sous le coup de la musique et de la lumière. Et c’est Marine qui lui offre cette lumière, ces formes qui glissent sur lui, autour de lui. Elle projette une multitude d’images sur les murs, le sol, le plafond. Elle habille littéralement l’espace dans lequel Louis évolue.

Marine comprend à la perfection le chemin que prend le corps de Louis, et Louis danse en adéquation parfaite avec ce que Marine lui crée comme décors. Jamais deux artistes, si jeunes, ne se sont compris aussi bien. L’un commence une phrase pour que l’autre la termine. Chacun sait ce que l’autre souhaite faire passer comme message, et ensemble ils se construisent un langage qui leur est propre.

Ils s’intéressent ensemble à la question de la naissance, de la décadence ou encore de l’identité, de la transcendance. Autant de sujets qui, somme toute, mettent en lumière l’ambiguïté de la condition humaine. 

Leurs performances reflètent à merveille l’humanité. Lorsque l’on regarde leur travail on est réellement bouleversé par tant de douceur, tant de sensibilité. Et pourtant, la musique est dense, l’atmosphère parfois pesante. On est pris entre deux flux. D’un côté l’envie de se laisser aller à  cette caresse sublime, quand de l’autre on peine à respirer tant on voudrait détacher le regard. C’est sombre et magique à la fois. Chacune de leur performance est une histoire en soi. Il en ressort plusieurs étapes, plusieurs émotions. On comprend la naissance d’une émotion, le chamboulement qu’elle procure. Le corps de Louis évolue crescendo, jusqu’à une sorte d’apogée, on aurait envie de crier, ou de pleurer. Les émotions s’entremêlent, on se sait plus quoi ressentir. Le mapping enveloppe tout, on est complètement happé par la performance. Plus rien n’a d’intérêt que ce corps qui se meut, que ces images qui inondent l’espace, que cette musique qui stoppe le temps. 

Leur but est de faire voyager le spectateur et c’est un pari presque réussi. Les deux artistes n’en sont qu’au début de leur collaboration, et pourtant ils commencent en plaçant la barre très haute. Ils souhaitent également lier le mapping et la danse. Deux univers qui, à première vue, sont très éloignés l’un de l’autre. Cependant, à force de travail ils nous plongent dans un univers hors du commun. 

Découvrez un peu plus leur univers en regardant l’interview réalisée avec l’un de nos rédacteur.

Crédit photo & vidéo© Yassine Stein – Archimade x Affab

Les commentaires sont fermés.