Inox Park 2015 : report, et maintenant, repos.

Bilan de clôture d’été.

Art/ctualité te fait partager ses moments passés à l’Inox Park, l’une des références des festivals de musique électroniques. Au menu : Des jeunes prodiges (Bro & Toon’s, ETC!ETC!), des un peu moins jeunes (Joachim Garraud), des un peu plus dark (SKisM), ou des plus bling-bling (Bob Sinclar), beaucoup de suédois (Steve Angello, Carl Lekebusch …) et des touchs plus frenchy (Julian Jeweil)… bref, il y en avait pour tous les goûts ! On vous raconte :

Tous les arguments sont bons pour quitter Paris en ce début septembre, alors qu’on regrette la plage, et que le soleil a pris ses congés (Traitre). Alors, même si c’est pour rejoindre Chatou on a besoin d’évacuer le traumatisme post-rentrée, ça vaut bien un coup de RER ça non ?

Ce samedi 5 septembre, la 6ème édition de l’Inox Park s’est tenue près de la bourgade francilienne, au cœur de l’Ile des Impressionnistes, où se dressaient pour l’occasion, des animations dignes d’un parc d’attraction, 5 stages (scènes) et pas loin de 50 artistes pour mettre le feu aux milliers de festivaliers, déjà chauds comme la braise.

L’équipe d’Art/ctualité s’est évidemment postée devant la New Talents Stage pour « s’ambiancer », au son des jeunes Alex Sanders ou Tim Horten.

En revanche, il nous aura fallu une bonne demi-journée pour débattre si oui ou non, on allait sauter du haut de la grue qui surplombait le parc. Résultat : nope. On va évitera de courir des risques inutiles (déjà trop de blessures au Beach Volley en août), et on préfèrera se trémousser sur le Holi Color Show. La prochaine fois, promis, on le tentera.

Si Steve Angello qui clôturait la soirée, abusait parfois des montées en pression avec ses platines, il nous a offert du très gros spectacle, qui a su réchauffer nos petits coeurs tout nostalgiques des soirées estivales, qu’on pensait avoir remisées dans nos cartables. En soi, une Yelllow Stage un peu « market’ », mais les amateurs de techno plus deep ont pu se rassembler devant la Green Sage pour (re)découvrir Joel Mull, ou Surgeon et ses expérimentations technologiques en B2B, avec Starlight pour l’occasion.

Pyrotechnies au bord du dancefloor + light effects + performers costumés + déhanché de re-sta derrière les platines + expos éphémères = on a trouvé le bon mix entre un 14 juillet à Saint-Trop et un événement culturel. Parce que, quand on fait la fête, on se « culture » aussi nous !

Des bons points pour la présence sur place de différentes associations, caritatives comme Une idée en l’air pour la prévention de maladies génétiques (qui organisait le saut à l’élastique – BIG UP), ou alors les associations culturelles de la région qui permettaient d’intégrer les locaux au projet festivalier.

L’Inox mérite-t-il sa nomination de « Meilleur événement électro de l’année » ?

Nous on dit pourquoi-pas ? Car voilà un festival qui a su s’imposer par son éclectisme musical – bien qu’un poil trop commercial – ainsi qu’en termes de publics, là où souvent les festivals électro sont synonymes de communautarisme.

L’Inox, pari réussi ?

Crédits photo :  Florian Bauchart et Josselin Hillion.

Les commentaires sont fermés.