Itchi, une khôlle de beauté

Itchi, jeune « collagiste » rêveur et poétique nous reçoit dans son atelier du 9ème arrondissement qu’il définit comme un « lieu de passage et d’échanges » qu’il affectionne particulièrement. Portrait d’un artiste voyageur aux multiples inspirations.

Après une formation à LISAA et un diplôme de concepteur design graphique, il fait partie d’un collectif, « Les Mégalos » avant de travailler seul.
Le collage s’est imposé à lui comme une évidence, il y a environ 5 ans. C’est une technique qui « permet de créer des images très fortes, très graphiques et souvent poétiques », similaire à celle du puzzle qui offre également la possibilité de détourner une image et de la sortir de son contexte. Ainsi les combinaisons sont quasi infinies.

Son inspiration lui vient des images qui lui tombent sous la mains et qu’il accumule, coupe, colle et recombine « Souvent, les meilleures choses arrivent par accident », nous dit-il avec un sourire. Elles sont issues de films, de photographies, de chutes de papiers, de lettres, mais surtout de magazines des années 50 à 70, qui reflètent le mieux l’identité de son travail. Son univers est aussi bien marqué par les constructivistes russes, pour leur aspect graphique ou des dadaïstes, que par le travail de contemporains comme Julien Pacaud, dont les créations rappellent celles de Magritte ou Dali.

Le collage serait-il trop méconnu ? Un milieu trop fermé ? Itchi considère cet univers non comme un milieu, mais plutôt comme une communauté de personnes aux styles bien définis. Cela lui a d’ailleurs permis des collaborations avec des artistes du monde entier : par exemple des collages à 4 mains avec des Belges, des Irlandais, des Anglais ou encore des Allemands ! « C’est vraiment une scène très active et qui rentre de plus en plus dans les galeries ».

Pour nous, il s’est livré à un mini questionnaire de Proust :
« Si tu étais un objet ?
– Une bague ou un bijoux qu’on se transmet de génération en génération. Un genre de porte bonheur qu’on a toujours sur soi et qui traverse les époques.
– Qui est ton héros de fiction favori ?
– Clay Devis, dans la série américaine The Wire.
– Et un animal ?
– Surement un oiseau, plutôt un aigle royal qu’un pigeon si possible (rires) »

Retrouvez Itchi et ses collages plein d’onirisme dès le 10 février, dans le cadre de La Sélection Art/ctualité ! En attendant, rendez-vous sur son site.

Crédits visuels : © Itchi

Les commentaires sont fermés.