James Blake, un troisième album sublime

Le producteur britannique vient de sortir un troisième album super, baigné par un spleen rayonnant.

La période du mois de mai est, en général, propice aux sorties de titres, d’albums, d’EP, qui fleurent bon le soleil, l’été, la fête, très rythmés et qui vous filent une bonne humeur significative. Toutefois, en cette période, on compte aussi quelques types un peu en marge, qui ont tendance à faire la tendance, plutôt que de la suivre, et qui prennent à contre-pied tout le monde. Dans ce petit univers, on trouve le britannique James Blake, qui vient de sortir un troisième album, « The Colour In Anything », un truc brumeux, et cependant incroyablement lumineux. 

Trois ans. Il aura fallu attendre trois ans pour enfin écouter un nouvel album signé James Blake. Bien sûr, il y a eu pas mal de teasing avec la livraison, en avance, de plusieurs titres de ce nouvel opus, comme Timeless, ou Radio Silence, mais l’attente a été longue. Le résultat, lui est assez bluffant, une fois encore. On se trouve dans un univers pesant, assez mélancolique, et parfois à deux doigts du cafard. En même temps, ce grand romantique de Blake y ajoute merveilleusement bien un aspect rayonnant, lumineux, qui unifie la palette des sensations dans un ensemble magistral. C’est un album qui vous prend, vous happe et vous retourne, tel une vague, vous ne pouvez rien faire que d’écouter, religieusement. 

Pour les amoureux du producteur britannique, qui auront attendu son retour en studio pendant trois ans, vous aurez la bonne surprise de retrouver le gaillard sur les routes de l’Europe cet été, comme au We Love Green, ici, dans notre doux pays. 

Crédit photo : James Blake – Youtube

Les commentaires sont fermés.