Jésus Christo

Pendant 16 jours en juin 2016, il est possible de faire un remake d’un des passages de l’Évangile, non pas sur la mer, mais sur le lac d’Iseo en Italie. Petit retour sur une expérience artistique hors du commun.

L’artiste Christo, grand spécialiste des oeuvres monumentales insérées dans le paysage (allez voir ses Running Fence en Californie ou ses Surronded Islands à Miami vous comprendrez mieux), revient avec une nouvelle création : Floating Piers. D’une couleur jaune safran, cette oeuvre éphémère relie la ville de Sulzano, située au bord du lac d’Iseo, et l’île de San Paolo. Mais comment, pourquoi, ça marche ? Réponse simple: les 70 000 mètres carrés de toile reposent sur un système de cubes en polyéthylène qui garantissent un maintien de la toile en surface. La toile, qui n’est pas fixée au fond du lac, peut donc suivre le mouvement de l’eau et des (petites) vagues, tout en douceur.

Ce travail époustouflant est l’occasion d’intégrer avec subtilité la vaste notion de l’art contemporain sur un lieu touristique, qui, rappelons-le, est agréable, mais bien loin d’être le centre névralgique de l’art. C’est une véritable expérience sensorielle qui est proposée aux visiteurs : le changement de perspective, la sensation de marcher sur une surface liquide, le silence légèrement interrompu par le clapotis de l’eau, les embruns du lac, bref un petit goût d’aventure ! Le projet, entièrement financé par l’artiste (15 millions d’euros), et par la vente de ses études préparatoires, est cependant totalement gratuit pour le public qui selon les autorités italiennes, se presse par milliers pour vivre cette expérience unique au coeur du Val Camonica.

Oeuvre éphémère et écoresponsable, dont tous les composants seront rayés de la carte et totalement recyclés une fois la performance terminée. Il ne restera que le souvenir d’avoir marché pieds nus sur un lac un soir de juin, en attendant la nouvelle surprise architecturale et artistique du poète Christo.

Crédits photos et sources : Le Monde/ Le Figaro/ Corriere della Sera/ RTBF.be

 

Les commentaires sont fermés.