Ken Kawamoto : le designer qui installe un microclimat dans votre salon

Comme tous les soirs, après avoir lu la presse people sur votre application (ne mentez pas), vous faites un crochet par l’icône météo de votre téléphone nouvelle génération, pour savoir quoi porter le lendemain. Tout le monde le fait, les filles principalement pour les tenues, les garçons pour voir si : « y’a moyen de se poser au Wanderlust », et pour les papas, s’il faut sortir les pneus neige.

Ken Kawamoto, un japonais passé par Oxford et maintenant ingénieur chez Google, a trouvé la solution pour supprimer cette routine, et proposer à la place un concept aussi pratique que décoratif : le Tempescope. Sous ce vilain nom se cache pourtant un des projets qui pourrait emballer un très large public. Le concept est plus que simple : une boîte rectangulaire renferme un mécanisme liquide et lumineux (avec de nombreuses LEDs), qui offre une simulation du temps qu’il fera le lendemain : pluie, soleil, brume, orages (mon préféré), et non, pas de tempête de glace au programme pour le moment, mais ça ne saurait tarder !

Ce sympathique gadget dépasse de loin le simple aspect informatif ; une fois branché en wifi avec votre ordinateur, il offre un large panel de couleurs et d’ambiances. Son design épuré et ses fonctions dépassent de loin le simple aspect informatif, il rejoint sans hésitation la liste des objets dont le rendu peut être, aussi bien décoratif qu’utile : souvenez-vous de la lampe lave de votre adolescence, du presse agrumes Starck, ou encore de la LivingColors de Philips ou des produits Apple. Ces objets font partie de la fusion entre l’ergonomie et l’esthétisme, dans le design d’objets qui est apparu autour des années 2000. Plus celui-ci est plaisant à regarder et plus vous allez l’utiliser ; c’est ce que l’on appelle « l’hypothèse hédoniste », ou « la tendance naturelle à préférer le beau ». Même si la définition du « beau » est propre à chacun, il est possible de dire que certains codes peuvent faire l’unanimité (principalement dans les sociétés occidentales). Je vous renvoie ici aux travaux de Tractinsky, de Katz et d’Ikar sur les mécanismes de la perception de la beauté et des liens avec le design, pour ceux que ça intéresse…

Pour le moment cet objet n’existe que sous l’état de prototype, mais son inventeur a décidé de se lancer dans une fabrication à grande échelle du Tempescope, en préparant, courant 2015, une opération de crowd funding sur son site internet après deux ans d’incertitude.

Nous, en tout cas, on en prendra un !

Sources : Tempescope/Ergolab/DailyMail/BoredPanda.

Les commentaires sont fermés.