La Cité du Vin a ouvert ses portes à Bordeaux

La culture et le vin, deux arguments pour continuer à lire cet article, et arrêter de « zoner » sur la Page Pute de Brain.

Depuis le 1er juin 2016, la Cité du Vin accueille, sous son architecture si particulière, un équipement culturel spécialement conçu autour de l’univers du vin. Mêlant à la fois un parcours immersif et sensoriel imaginé par l’agence anglaise Casson Mann, c’est d’abord une invitation au voyage dans le temps et dans l’espace à travers l’Histoire. Depuis qu’un type s’est dit « tiens, faisons fermenter du raisin pour voir », il y a plusieurs millénaires, toutes les cultures ont eu un rapport plus ou moins étroit avec le vin. Culture, mythes, terroirs et gastronomie, le pinard rassemble et inspire les hommes depuis la nuit des temps. Ce parcours offre une liberté totale au visiteur, qui peut alterner une immersion passive devant des projections et des vitrines, ou active avec des expériences individuelles et collectives, immersives et multi-sensorielles. Sans pression, le visiteur se fait son propre programme. Une petite innovation sur ce parcours, un casque audioguide de dernière génération qui détecte et enclenche différentes animations, favorise l’accessibilité des infos aux personnes handicapées, et possède une mémoire. Le visiteur peut ainsi noter sur son boitier les points d’intérêts de la visite, et retrouver une sorte de carnet de voyage à la fin du parcours, lui proposant d’aller plus loin dans les thèmes sélectionnés. Fallait y penser !

La Cité du Vin accueillera aussi trois expositions permanentes par an liées à l’univers du vin. Photographies, design, beaux-arts, BD, et histoires pour sublimer ce nectar. En ce moment c’est Isabelle Rozenbaum qui est à l’honneur du 1er juin au 8 janvier 2017. Elle présente 89 tirages photographiques qui retracent les 36 mois de chantier de la Cité. Des ouvriers ridant en bulldozers à l’élévation des bureaux, en passant par le creusement des fondations, Isabelle Rozenbaum capte les instants fugaces, éphémères et pourtant indispensables à l’élaboration d’un tel édifice. Ce sont des photographies sur le rapport entre l’homme et la machine, mais aussi entre l’homme et la matière : terre, bois, verre, acier, pierre. 

Le meilleur pour la fin, forcément. Prenez l’ascenseur et filez au 8ème étage. Du haut du belvédère, quarante siècles nous contemplent. Non c’est pas vrai, on n’est pas Napoléon et on n’est pas en Egypte. Anyway, à 35m de haut la vue est imprenable sur Bordeaux et ses alentours. Là, un espace lié à la dégustation des meilleurs vins du monde. Une carte avec vingt références (vingt vins, ça doit être fait exprès), est régulièrement renouvelée pour offrir aux visiteurs un panel des nombreuses régions viticoles dans le monde. Alors on se pose sur le comptoir en chêne, et on regarde le lustre monumental composé de milliers de bouteilles en dégustant un Haut Médoc. 

Bordeaux is the Future. 

L’abus d’alcool n’est pas bien du tout. Préservez-vous et faites un peu de sport. Quand même. 

Sources : Cité du Vin/ bordeaux.fr/ Bordeaux Tourisme

Les commentaires sont fermés.