La Nuit de Feu d’Eric Emmanuel Schmitt

Envie d’un récit d’introspection et de voyage en soi et pour soi ? C’est par ici que cela se passe avec La Nuit de Feu, nouveau roman d’Eric-Emmanuel Schmitt. Rien que le titre est rempli de promesses.

À l’âge de 28 ans, l’auteur part dans le grand sud algérien afin de visualiser le lieu de tournage d’un documentaire dédié à Charles de Foucault, officier de l’armée française devenu explorateur et géographe. En perdant de vue ses compagnons, il se retrouve seul durant la nuit, sans eau ni vivres. ne ressentant aucun sentiment de peur, il se sent rempli d’une force brûlante, à laquelle se mêlent des sentiments de bonheur et de paix intérieure.

Amateur de romans simplistes et peu profonds s’abstenir. Schmitt nous raconte sa traversée du désert (au sens propre comme au sens figuré) et sa rencontre avec Dieu ; il n’est pas question ici d’une histoire romanesque comme celles déjà nées de la plume de l’écrivain, mais d’un récit plus intimiste, relatant un pan de sa vie. Que l’on soit croyant ou non, ce roman ne laisse pas indifférent. C’est une réflexion philosophique et mystique sur fond de récit de voyage dans un décor éblouissant. La force de ce livre est, comme toujours, le style épuré et alerte, le ton poétique et le lyrisme, signatures de Schmitt, qui rendent la lecture délectable.

Seul bémol (car il en faut un), ce type d’expérience a déjà été relaté par d’autres auteurs. Rien de nouveau sous le soleil. De plus, il ressort de ce roman une dimension un tantinet narcissique qui peut gêner le lecteur. Cependant, La Nuit de Feu reste tout de même un livre agréable à côté duquel il serait dommage de passer.

La Nuit de Feu est paru le 3 septembre 2015 aux éditions Albin Michel

Note : 6/10

Ella Kay

Les commentaires sont fermés.