La Sélection Officielle du Festival de Cannes 2015 dévoilée

Branle-bas de combat dans l’univers du cinéma. Jeudi 16 avril à 11h très précises, la Sélection Officielle du Festival de Cannes, le plus grand rendez-vous cinématographique du monde, a été dévoilée. Thierry Frémaux, délégué général du Festival, et Pierre Lescure, son président, ont égrené le nom des 17 films qui se disputeront la Palme d’Or du 13 au 24 mai prochain. Au total, 1854 films ont été visionnés par les organisateurs en vue de la compétition. La liste demeure pourtant incomplète car quatre à cinq films manquent encore à l’appel. Le suspense reste donc de mise pour connaitre la sélection dans sa totalité.

Pour sa 68ème édition, le Festival de Cannes apparait résolument jeune et novateur. « La sélection est belle, elle est nouvelle, elle formule des hypothèses, elle prend des risques, elle dit des choses sur l’état du cinéma en matière de création mondiale » a annoncé Thierry Frémaux en préambule de la conférence de presse qui a eu lieu dans un cinéma sur les Champs-Elysées. Une grande place a donc été accordée à des noms encore inconnus, qui abordent des thématiques parfois difficiles. C’est le cas du long métrage Le fils de Saul de Laszlo Nemes, un premier film qui a pour objet les camps de concentration.

Sur les 17 films en compétition, quatre sont français. C’est donc une belle année pour le cinéma français. Le film d’Emmanuelle Bercot La tête haute ouvrira le bal hors-compétition. Catherine Deneuve y joue le rôle d’une juge pour enfants en charge d’un jeune délinquant avec l’appui de Benoit Magimel. C’est la première fois depuis 1987 qu’un film réalisé par une femme ouvre le Festival. C’est aussi le premier film français en ouverture depuis Lemming de Dominik Moll en 2005.

Quatre ans après le Prix du Jury de Polisse, Maiwenn revient avec Mon roi, un drame passionnel mené par Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot. Après avoir ouvert la Semaine de la critique en 2011 avec La guerre est déclarée, Valérie Donzelli présente Marguerite et Julien, l’histoire d’un frère et d’une soeur s’aimant depuis l’enfance. Avec Dheepan, Jacques Audiard revient sur le tapis rouge pour conter l’histoire d’un combattant de l’indépendance tamoule qui fuit pour l’Europe, accompagné d’une femme et d’une fille qu’il ne connait pas. De son côté, Stéphane Brizé est le seul Français de la compétition à participer au Festival pour la première fois. Pour son sixième long métrage, La loi du marché, il suit le parcours d’un chômeur confronté à un dilemme moral face à son nouvel emploi.

Les films italiens et asiatiques seront également bien représentés cette année. Du côté de l’Italie, on trouve Matteo Garrone avec Conte des contes, Nanni Moretti et son Mia Madre et Paolo Sorrentino pour La Jeunesse. Du côté asiatique, on retrouve le Taïwanais Hou Hsiao-hsien avec The Assassin, le Chinois Jia Zhang-ke pour Moutain May Depart et le Japonais Hirokazu Kore-Eda avec Notre petite soeur.

Parmi les réalisateurs américains célèbres, Gus Van Sant se démarque avec The Seas of Trees. Le film raconte le voyage initiatique d’un Américain et d’un Japonais avec Matthew McConaughey et Naomi Watts dans les rôles principaux. Hors compétition, c’est Woody Allen avec Un homme irrationnel, l’histoire d’une relation compliquée entre une étudiante incarnée par Emma Stone et son professeur Joaquin Phoenix. Mais aussi Mad Max Fury Road, le dernier épisode d’une saga qui remonte à 30 ans, réalisé par George Miller, le premier film réalisé par l’actrice Nathalie Portman Une histoire d’amour et de ténèbres, ainsi que la dernière production Pixar Vice Versa. Avant elle, c’était le dessin-animé Là-Haut qui avait fait l’ouverture du Festival en 2009.

Pour la première fois de son histoire, il n’y aura pas un, mais deux présidents du jury au Festival de Cannes. L’honneur revient aux deux frères américains Joel et Ethan Coen, qui succèdent à Jane Campion l’année passée. Le réalisateur Abderrahmane Sissako présidera les courts-métrages et la Cinéfondation, la réalisatrice et actrice Isabella Rossellini présidera la section « Un Certain Regard » et la réalisatrice israélienne et actrice Ronit Elkabetz se chargera de la Semaine de la Critique. De son côté, Lambert Wilson sera à nouveau maître des cérémonies.

L’affiche du Festival met cette année à l’honneur l’actrice suédoise Ingrid Bergman à l’occasion du centenaire de sa naissance. Elle avait présidé le Festival en 1973 et joué dans les films Casablanca et Pour qui sonne le glas. Un documentaire inédit sur sa vie sera projeté pour l’occasion dans le cadre de la programmation Cannes Classics : In Her Own Words de Stig Bjorkman. Il ne reste plus qu’à savoir qui succédera à Winter Sleep, Palme d’Or du Festival de Cannes 2014.

Ci-dessous, la liste des 17 films en compétition :

- Dheepan de Jacques Audiard – 1h49
La Loi du marché de Stéphane Brizé – 1h32
Marguerite et Julien de Valérie Donzelli – 1h50
Tale of Tales de Matteo Garrone – 2h05
Carol de Todd Haynes – 1h58
The Assassin de Hou Hsiao-Hsien – 2h00
Mountains May Depart de Jia Zhanke – 2h00
Notre Petite soeur de Hirokazu Kore-eda – 2h03
Macbeth de Justin Kurzel – 1h53
The Lobster de Yorgos Lanthimos – 1h58
Mon Roi de Maïwenn – 2h10
Mia Madre de Nanni Moretti – 1h42
Le Fils de Saul de Laszlo Nemes – 1h47
Youth de Paolo Sorrentino – 1h58
Louder than Bombs de Joachim Trier – 1h45
The Sea of Trees de Gus Van Sant – 1h50
Sicario de Denis Villeneuve – 2h01

Crédits photo : festival-cannes.com

Les commentaires sont fermés.