Le Colisée va retrouver ses Arènes

Le ministre des biens et des activités culturelles italien a annoncé que la restauration du Colisée concernera aussi la couverture de son sol.

Au XIXème siècle le Colisée pouvait être apprécié dans son intégralité. Ce qu’aujourd’hui l’on voit à l’intérieur est en réalité la partie souterraine du monument. Privé de sa couverture entre le XIX et le XX siècle, l’amphithéâtre Flavien est aujourd’hui «comme un homme privé de ses habits», s’exclame l’archéologue Daniele Manacorda, auteur du projet.
Le ministre Dario Franceschini a twitté des photos des Archives Alinari, montrant le Colisée dans l’état au XIX siècle, et a souhaité une restauration complète du monument.
Le projet, déjà approuvé par le Conseil du Ministère des biens et des activités culturelles, prévoirait la reconstitution en bois du sol des Arènes, ce qui les rendrait praticables, et aussi la création d’un musée dans les souterrains du monument. Ceux-ci sont aujourd’hui à ciel ouvert, perdant ainsi leur nature et leur fonction originelle, et ne permet donc pas la praticabilité des Arènes.
Le projet rendrait le Colisée à sa destination de lieu de spectacles, et d’accueil de publics. Même s’il n’y aura pas de gladiateurs à l’affiche, les profits des spectacles pourraient financer, affirme le Ministre enthousiaste du projet, la restauration du centre historique de Rome.

Les Arènes restaurées s’inscriraient, non seulement, dans la liste des monuments à visiter, mais aussi dans les lieux de la culture vivante, et du spectacle.

Les recettes de l’amphithéâtre Flavien soutiendraient les importants frais pour sa propre conservation, ainsi que la conservation et la valorisation du centre historique de Rome, l’un des plus grands au monde.
Chiara Longo.

Sur la restauration du Colisée.

Les commentaires sont fermés.