Le coup de pouce du mélomane #5

Vous vous sentiez abandonné comme un pauvre chiot sans défense sur l’autoroute et puis, au loin, des phares, une lumière dense, le retour du mélomane. Nouveau coup de pouce en ce jour si particulier, puisque nous fêtons une saint machin-chose, regardez votre calendrier, je ne vais pas non plus tout faire à votre place ! Puisque nous parlons prénom, gros soutien à tous les Fetnat de France et de Navarre, on sait que c’est dur les gars, on pense fort à vous. Pour les autres, Fetnat est le gars qui avait la main déjà levée dès le début de l’appel du professeur, alors qu’il était en fin de liste, dans l’espoir d’un discret, « lui je l’ai vu ».

Hier c’était répétition générale, le groupe au complet et une bande de groupies sur un canapé sirotant un jus d’ananas, non un mojito, bref elles étaient majeures en tout cas. Le batteur a emmené deux potes à lui qui font de la cornemuse (oh le con !) et du saxophone soprano. Alors qu’ils commencent à jouer, nous nous rendons compte de deux choses :
que l’homme à la cornemuse est en jean, pas en kilt, il n’a donc pas les doubles croches à l’air, et que le saxophoniste joue d’un instrument transpositeur.

Quelle introduction subtile pour notre leçon du jour : les instruments transpositeurs.

Synonymes de galères dans quelques groupes, ces instruments sont particuliers du fait de leur partition. En effet, les sons écrits sont en décalage avec ceux produits par l’instrument. Toutefois, l’intervalle relatif à ce décalage est fixe, auquel cas ce ne serait pas une galère mais un abandon collectif. Vous avez déjà pu entendre un jour le mot trompette en si bémol ? Si la réponse est non, c’est que vous êtes inculte, si la réponse est oui, c’est que vous êtes un menteur. En fait, en lisant un do sur sa partition, le trompettiste jouera en réalité un si bémol.

Il s’agit donc d’un changement de tonalité qui a un intérêt. En fait (oui je répète « en fait » mais je fais ce que je veux, de toute façon vous ne pouvez pas corriger sur votre écran) les instruments transpositeurs permettent à un musicien de jouer de plusieurs instruments d’une même famille, avec les mêmes doigtés. La tessiture d’un instrument correspond à l’ensemble des notes qu’il est capable de jouer. Par exemple, la tessiture d’un piano est plus développée que celle d’une guitare. Du coup, pour ne pas être limité dans la tessiture lors de l’utilisation d’un instrument à vent, des copies avec des tubes plus ou moins longs, ont été créées. Grâce à ces copies, un saxophoniste peut jouer sur un sax soprano, alto, ténor ou baryton de la même manière, sans apprendre de nouveaux doigtés. Le musicien joue donc de la même manière, mais la partition d’un même morceau sera différente selon son instrument.

Parfois, il faudra également effectuer une double transposition en lisant la partition. Et là c’est pénible, mais totalement faisable, je m’amuse tous les matins avec ça.

C’est tout pour le coup de pouce, je retourne à mes groupies car elles attendent en file indienne dehors, et il fait froid. Grand prince, je vous laisse et vole au secours de ces centaines de demoiselles en détresse.

Crédit photo : Xn-apart.fsa.com

Les commentaires sont fermés.