Le Coup de Pouce du Mélomane #8

C’est le retour des beaux jours, et avec eux, les demoiselles sont de sortie fières d’arborer leurs shorts, leurs new balance, et leurs paires de Ray Ban. Le soleil les transcendent, elles se sentent fraîches, et les hommes plongent tête la première comme un manchot qu’on jetterait par-dessus bord.

C’est le moment des cafés en terrasse, du micro viol au moment de payer l’addition si vous êtes à Paris, puis du recalage en règle alors que vous pensiez pouvoir conclure. Pourquoi ce vent magistral ? Parce que vous n’avez pas utilisé le coup de pouce du mélomane, préférant une blague raciste du genre « c’est un blanc un noir et un arabe qui sont dans un avion au-dessus de l’Afrique ». Du coup on va faire simple et anecdotique, histoire que vous puissiez arborer vos tablettes, ou votre bide à bière (on fait avec ce qu’on a) dans une chambre à la fin de la soirée.

Bien évidemment le coup de pouce du mélomane fonctionne aussi pour les filles qui n’ont pas exposé tous leurs atouts, ont clairement raté leur rendez-vous galant, et sont désormais membres de la confrérie du « de toute façon je ne voulais pas vraiment de lui, les hommes sont tous des connards ».

La musique populaire et la pop musique

Si pour de nombreux auteurs la musique populaire désigne tout ce qui n’est pas de la musique classique, il est nécessaire d’effectuer une distinction conceptuelle entre musique populaire et pop musique. Ok je crois que j’ai perdu du monde.

La musique pop est issue du terme « popular music » mais va rapidement désigner un sous genre de certains styles, et notamment du rock. La musique pop met l’accent sur le morceau dans son unicité, et non l’oeuvre musicale dans son ensemble, en d’autres termes, il s’agit de monter un tube qui va faire danser les gens. Cette caractéristique de la musique pop participe aussi à créer son défaut principal, à savoir « c’est tout le temps la même chose ». En réalité, ce sont des sonorités spécifiques qui se répètent forcément, comme dans tous les autres styles.

Née dans les années 50-60, la musique pop se nourrit de multiples influences et se démarque du fait de sa pluralité instrumentale. Principalement aux mains des jeunes adolescents à ses balbutiements, genre « je suis trop un rebelle je vais créer un style à part qui sera un mix de tous les autres », la musique pop n’a pas pour fonction de créer une oeuvre de qualité, mais une oeuvre de masse.

Le but est de s’appuyer sur les médias pour toucher le plus de monde possible, et c’est pour cela que la pop musique se détache des communautés reggae, rock, funk, jazz etc…Paradoxalement, le groupe disparait au profit d’un artiste solo, qui va presque être plus important que le titre qu’il interprète. On ne se déplace plus en concert pour écouter tel ou tel morceau, mais simplement pour voir l’artiste (qui chante beaucoup de reprises…aussi).

La pop musique apparait donc lors de l’apogée de la culture de masse et à l’époque des grands festivals. Sur ce, profitez du soleil et de la pollution !

Crédits photo : positivereiki.com

Les commentaires sont fermés.