Le Labyrinthe – James Dashner

Quel film du moment a déjà sa suite en cours de tournage alors qu’il vient à peine de sortir en France ? Le Labyrinthe. C’est un succès mondial, et particulièrement français. Du coup, je me suis dit que j’aillais profiter de cette occasion pour être en mesure de tous vous spoiler. J’ai lu le livre. Il est sorti en 2009 aux États Unis sous la plume de James Dashner et fait partie d’une trilogie.

L’histoire : un jeune homme, Thomas, se réveille entouré d’adolescents dans un lieu qui lui est étranger. Il découvre que lui et ses camarades sont enfermés dans un carré de verdure encastré au cœur d’un immense labyrinthe. Ils se battent tous pour essayer d’en sortir et de retrouver leurs foyers respectifs.

C’est le genre d’histoire qui peut être très banale si l’on n’y apporte pas quelque chose d’autre. J’ai un peu d’expérience en Heroic Fantasy, j’avais donc quelques schémas classiques en tête avant de lire le livre. J’avais peur de tout savoir en me basant simplement sur mes expériences de lectures, et de me plonger dans un énième livre du genre.

J’ai commencé un peu inquiète. Ce sentiment s’est dissipé rapidement grâce à un rythme assez soutenu de l’écriture. Peu de descriptions laissent la place à une suite d’actions endiablées qui viennent chatouiller l’intérêt du lecteur. Dans ce genre d’histoire qui pose pleins de questions, on peut être frustré si le héros ne comprend pas aussi vite que nous. Heureusement, le personnage principal est très réactif et nous devance même dans notre réflexion. Il est l’élément déclencheur de la majorité des événements, et il nous entraîne dans une spirale d’actions rarement interrompue par des moments plus calmes.

Les personnages sont sympathiques. Ils n’ont rien d’exceptionnel et il faut supporter quelques clichés mais je suis facilement passée outre, grâce au rythme efficace et entraînant du récit. Le style épuré ne vient pas casser l’enchaînement et offre ce que l’on attend d’un livre à suspense : l’envie de comprendre.

Effectivement, j’ai eu du mal à lâcher le livre avant d’avoir la solution finale. Il faut aussi dire que j’avais peur que quelqu’un me raconte tout après avoir vu le film. La fin m’a surprise, je n’avais pas envisagé une telle résolution. C’est vraiment d’ailleurs ce qui apporte son cachet au livre. Si le dénouement avait été attendu et mal amené, l’intérêt de l’histoire en aurait pâti.

Le Labyrinthe, un livre très divertissant, intelligent, au rythme rapide. En bref, lisez le. Même si vous avez vu le film. Je ne vais pas faire une comparaison ici, mais l’adaptation est assez différente de l’histoire originale (j’ai conscience qu’il faut relire une histoire pour le passage à l’écran, ce que certains oublient parfois). N’ayez pas peur des 400 pages. Je les ai dévorées en un jour et suis nonchalamment passée voir le soir dans une librairie si la suite était disponible. Ô joie, elle l’était.

Crédits photo

Les commentaires sont fermés.