Le Trailer de la semaine : Zoolander 2 et Midnight Spécial

Difficile de choisir un seul trailer cette semaine, car il s’agit en effet de deux des plus grosses attentes de l’année 2016 (les deux films sortent en mars). Le premier est tout simplement la suite de la comédie culte de Ben Stiller, sortie en 2002, Zoolander. De nouveau derrière la caméra, Stiller s’est néanmoins fait aider par trois poids lourds de l’écriture de la comédie US : Justin Theroux (Votre Majesté, Tonnerre sous les tropiques), John Hambourg (I love you man, Mon beau-père et moi) et Nicholas Stoller (Sans Sarah rien ne va, 5 ans de réflexion). Affublé de son éternel comparse Owen Wilson, il semble être allé encore plus loin dans le délire bien régressif, avec, en point d’orgue, cette idée débile des stars qui meurent en pratiquant le légendaire regard « Blue Steel » de Derek Zoolander. Si les caméos vont pleuvoir comme jamais (Justin Bieber, Benedict Cumberbatch, Kanye West, Lewis Hamilton), le casting s’est également renforcé avec l’arrivée de l’hilarante Kristen Wiig (Bridemaids) et de la sulfureuse Pénélope Cruz (Pirates des Caraïbes 4). Et surtout, on notera le retour d’un des meilleurs seconds rôles que la comédie américaine ait donné l’occasion de voir : Mugatu (interprété à nouveau par le génial Will Ferrell).

Autre grosse attente, le prochain film de Jeff Nichols (Shotgun stories, Take Shelter, Mud). Jeune cinéaste américain issu de la branche malickienne du cinéma indépendant US (avec David Gordon Green, Richard Linklater, Benh Zeitlin), Nichols est probablement le cinéaste américain le plus talentueux de sa génération (avec Harmory Korine et peut-être J.C Chandor), du moins, son œuvre n’a pas à rougir de certains maîtres (Spielberg, Malick, Zemeckis, Carpenter) : maîtrise parfaite de l’art du storytelling ; excellente direction d’acteurs ; capacité sidérante d’émerveillement et d’envoûtement par la puissance évocatrice de ses images ; passion indélébile pour l’imaginaire, l’iconographie et la mythologie de son pays (l’influence de Mark Twain et William Faulkner) ; capacité à manier différents genres cinématographiques, ainsi que leurs archétypes, tout en conservant des thématiques qui lui sont chères. A la vue de ses premières images, Midnight Special, sorte de « road movie fantastique », semble correspondre à ces quelques énumérations, ne faisant qu’augmenter notre impatience. Et ce n’est pas la présence des habitués Michael Shannon et Sam Shepard au casting, ainsi que des nouveaux Joel Edgerton et Kirsten Dunst, qui risquent de nous faire déchanter.

Les commentaires sont fermés.