Les acteurs noirs n’ont pas leur place aux Oscars

La 88ème cérémonie des Oscars fait des remous avant même d’avoir commencé. Pour la deuxième année consécutive, aucun acteur noir n’a été nominé pour remporter l’Oscar du meilleur acteur ou de la meilleure actrice, dans un premier ou dans un second rôle. Cette inégalité ethnique, dénoncée par de nombreuses célébrités hollywoodiennes telles que Spike Lee, qui appelle au boycott de l’événement, ne fait que souligner le manque de représentativité de la cérémonie qui rend hommage au 7ème art.

La soirée des Oscars ne serait pas cet événement saupoudré de strass et de paillettes sans son lot de polémiques. Parmi les nombreuses controverses qui agitent régulièrement la sphère cinématographique, la couleur de peau est omniprésente. Les acteurs noirs ont, en effet, toujours éprouvé des difficultés à entrer dans le palmarès le plus prestigieux de l’histoire du 7ème art. C’est ainsi que depuis sa création, la cérémonie n’a consacrée que quatre acteurs noirs dans la catégorie « meilleur acteur ».

Des inégalités ethniques persistantes

La situation est encore plus embarrassante du côté des actrices noires. Alors que la cérémonie des Oscars se rapproche de son quatre-vingt-dixième anniversaire, elle n’a accordé le titre de meilleure actrice qu’à une seule femme afro-américaine, Halle Berry, pour son rôle dans le film A l’ombre de la haine en 2001. Récemment, c’est l’actrice Lupita Nyong’o qui a remporté l’Oscar de la « meilleure actrice dans un second rôle » pour son apparition remarquée dans le film Twelve Years of Slave sorti en 2014.

Ce manque de diversité ethnique ne cesse de révolter l’univers très fermé du showbiz, à commencer par la présidente de l’Académie des Oscars, Cheryl Boone Isaacs, elle-même afro-américaine : « J’ai trouvé qu’il y avait un grand nombre de films dignes des Oscars avec des artistes noirs qui ont été négligés. C’est dommage, c’est très décevant », a-t-elle déclaré à Deadline. Ses maigres tentatives pour diversifier le panel des artistes dans la course au trophée sont quant à elles jugées insuffisantes par les professionnels.

Aussitôt la liste des nominés rendue publique, les réseaux sociaux se sont empressés de s’emparer de la problématique. Sur Twitter, le hashtag #OscarsSoWhite (#OscarsSiBlancs) a été repris des milliers de fois en quelques heures. Plusieurs acteurs noirs ont pourtant réalisé des performances applaudies par le grand public cette année, d’Idris Elba dans Beasts of no nation à Will Smith et son Concussion en passant par Michel B. Jordan dans Creed. Aucun de ces noms n’apparaît pour autant dans la liste des nominés. Comble de l’ironie, la cérémonie sera animée par Chris Rock, un acteur afro-américain réputé pour ses positions anti-raciales.

Un combat permanent pour l’égalité salariale

Au-delà de la couleur de peau, le salaire est un autre sujet de débat récurrent dans la communauté cinématographique. Les actrices ne cessent de revendiquer leur souhait de gagner autant que leurs partenaires masculins. C’est le cas de l’actrice américaine Jennifer Lawrence, qui s’en est encore offusquée en octobre 2015 dans une tribune publiée sur le site féministe Lennyletter : « Quand Sony a été piraté et que j’ai découvert à quel point j’étais moins bien payée que mes collègues qui ont la chance d’avoir un pénis, je n’étais pas en colère contre la multinationale, mais contre moi-même. J’ai mal négocié parce que j’ai laissé tomber trop vite » écrit-elle.

A Hollywood, il est courant que les hommes gagnent en moyenne deux fois et demi le salaire de leurs collègues féminines. Cette inégalité salariale, qui semble complétement dépassée au 21ème siècle, reste pourtant une réalité souvent décriée. Pour preuve, un acteur ayant remporté un Oscar du meilleur acteur recevrait une augmentation de près de 4 millions de dollars, alors qu’une femme lauréate dans la catégorie de la meilleure actrice ne toucherait que 500 000 dollars. Un autre objet de revendication qui pourrait revenir sur le devant de la scène à mesure que la cérémonie approche.

                  

Les commentaires sont fermés.