Les Borgia mis à l’honneur !

Entre l’exposition au musée Maillol et la diffusion sur Canal + de la dernière saison de la série réalisée par Tom Fontana, la sulfureuse famille espagnole qui fait parler d’elle depuis des millénaires est actuellement sur le devant de la scène.

Notons pour commencer qu’il existe deux séries actuelles axées sur la vie des Borgia : The Borgias de Neil Jordan, une série canadienne, hongroise et irlandaise diffusée sur Showtime (arrêtée depuis juin 2013) et Borgia de Tom Fontana, série franco-allemande diffusée sur Canal + (diffusée actuellement depuis octobre 2011), sur laquelle nous nous baserons tout au long de cet article.

Si les Borgia sont célèbres, c’est de par Rodrigo Borgia, plus connu sous le nom d’Alexandre VI, pape de 1492 jusqu’à sa mort en 1503. Néanmoins ses enfants ne sont pas en reste : Cesare embrassera les ordres avant de laisser sa soif de conquêtes s’exprimer, ce qui inspirera à Nicolas Machiavel son œuvre la plus célèbre Le Prince, Lucrezia, qui a une réputation d’empoisonneuse ou d’outil de conquêtes pour son père était en réalité une femme instruite et puissante qui deviendra protectrice des arts et enfin Giovanni (plus connu sous le nom de Juan) qui avait de grandes responsabilités au sein des Etats Pontificaux. Gravitent autour d’eux : Giulia Farnese, maîtresse du Pape, Vanozza Cattanei, mère des enfants Borgia, ou encore Johannes Burchart de par qui l’on connaît la vie au Vatican. Si cette famille n’est pas dans les bonnes grâces des catholiques ou même de l’opinion générale, c’est à cause de leurs mœurs (prétendument ?) dissolues : rumeurs d’inceste, complots, corruption, orgies… Alexandre VI n’était guère apprécié de ses contemporains, qui voulaient absolument le destituer du trône de Saint-Pierre si bien qu’il a été taxé d’antipape appartenant à l’époque des « Papes de la décadence ».

Face à une réputation sulfureuse et clairement négative, Tom Fontana dresse une galerie de personnages non manichéens, tour à tour fascinants, émouvants ou encore répugnants, il faut bien le dire. Certes, les erreurs historiques restent présentes mais elles ne sont pas flagrantes et les décors (fond vert, République Tchèque ou encore les mythiques studios italiens de Cinecitta) nous plongent littéralement au cœur du 15ème siècle. John Doman est fantastique en pape rusé qui finit dépassé, affaiblit et seul mais les autres acteurs ne sont pas en reste. Violence et sexe sont au rendez-vous donc attention aux âmes sensibles mais Mr Fontana nous livre une belle leçon d’histoire grandeur nature et la troisième saison prend un tournant narratif surprenant qui la rend d’autant plus agréable et aérée. Certes, les Borgia ne sont pas des anges, ils étaient très peu appréciés mais ce serait fauter que de les réduire à cela : l’exposition du musée se propose de révéler leur véritable visage et de restituer leur environnement.
En tant que fan de cette série, il me fallait aller voir l’exposition du musée Maillol, bel espace bien qu’ayant une réputation un peu élitiste. Ce qui frappe d’emblée c’est le prix : 11euros pour une heure de visite à peine… Passons. L’exposition commence par une présentation des membres de la famille, avec une galerie de portraits comprenant entre autres le roi Charles VIII, Michel-Ange ou encore Léonard de Vinci. Car oui, le sous-titre de l’exposition place la famille Borgia au cœur de la Renaissance italienne : « De Léonard de Vinci à Michel-Ange ». Le public peut justement découvrir une facette méconnue du célèbre inventeur italien à savoir son rôle de stratège de guerre auprès de Cesare Borgia.

L’étage supérieur est consacré à l’art sous le « règne » des Borgia, en plein cœur de la Renaissance. Tableaux religieux, la célèbre pietà controversée de Michel-Ange ou encore des écrits des cardinaux de l’époque. Cependant, on a parfois du mal à saisir la pertinence de leur présence ici car il y a peu de textes et donc peu d’explications.

On arrive enfin dans une dernière salle consacrée à la célébrité posthume des Borgia au cinéma et dans la littérature, avec quatre costumes de la série (moment d’émotion), des affiches de films et un reliquaire des cheveux de Lucrezia. Les néophytes auront sans doute du mal à s’y retrouver mais cette exposition reste appréciable même si les 11euros sont un peu excessifs…

Informations pratiques

Exposition « Les Borgias et leur temps » au musée Maillol, 59-61 rue de Grenelle 75007 PARIS (métro Rue du Bac) du 17 septembre 2014 au 15 février 2015

Tous les jours de 10h30 à 19h et nocturne le jeudi jusqu’à 21h30

Plein tarif : 13euros, tarif réduit : 11euros

Série Borgia de Tom Fontana, fin de diffusion sur Canal +

 

Les commentaires sont fermés.