Les merveilles d’India…

Le 11 mars, nous étions au vernissage d’India Leire qui expose du 12 mars au 10 avril 2016 à Artéfact pour sa deuxième exposition solo. Après « Curiosités », c’est dans « Chimera » que l’artiste nous propose de plonger.

Niché au cœur du Paris historique, le café/salon de thé Artéfact est un lieu apaisant, convivial et singulier qui se prête à merveille aux œuvres de la jeune artiste. Née en 1990 en Grande-Bretagne et diplômée des Beaux-arts de Paris, India Leire est une plasticienne spécialisée dans la sculpture. Inspirée par ses cours de sculptures avec Giuseppe Penone, sculpteur reconnu qui pose le rapport entre l’homme et la nature au travers de ses œuvres, India allie l’animal et le végétal au construit. Il n’est pas rare de trouver des insectes jonchés sur des sculptures finement travaillées et épurées. Au vernissage, l’artiste évoque une influence japonaise basée sur l’opposition entre le noir et le blanc, l’ombre et la lumière. Les aventures d’Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll l’aide à construire ses univers parallèles.

Elle travaille principalement à partir de plâtre pour opérer ses moulages et modelages. Ses dessins de conception sont également exposés, témoin du cheminement de son imaginaire. Chimera désigne ici l’illusion, les objets hybrides et disparates. India nous dépeint le monde végétal comme quelque chose de sensuel, imitant le mouvement ondulatoire de l’algue avec sa main, ou d’inquiétant avec ces pousses immaculées, tantôt lisses, tantôt urticantes crachées d’un bloc de béton et comme figées dans leur serpentement. Refusant d’être qualifiée d’artiste engagée, India évoque tout de même sa sculpture symbolisant l’union au travers de l’étreinte, conçue suite aux attentats du 13 Novembre 2015.

Un art pur, onirique et unificateur qui nous parle !

Les commentaires sont fermés.