Les murs d'expression libre

Les murs d’expression libre sont des surfaces mises à disposition par une collectivité pour permettre aux graffeurs d’exposer leurs œuvres légalement et à la vue de tous.
Ces murs sont souvent mis à la disposition d’organisations qui gèrent le fonctionnement de ceux ci. Ces organisations sont gérées par des graffeurs qui connaissent le milieu. De plus, elles travaillent en collaboration avec la mairie de la commune qui leur accorde des financements pour certaines commandes et peut leur prêter du matériel pour la réalisation de ces œuvres.
Ces murs permettent donc de développer le street art au sein d’une commune et d’apporter une reconnaissance aux graffeurs. Pour l’exemple de la commune de Poitiers, il existe une douzaine de ces murs. Voici quelques exemples de réalisations sur ces surfaces :

Photo prise par l'auteur

Photo prise par l’auteur

Photo prise par l'auteur

Photo prise par l’auteur

Photo prise par l'auteur

Photo prise par l’auteur

Photo prise par l'auteur

Photo prise par l’auteur

Photo prise par l'auteur

Photo prise par l’auteur

Ce genre de collaboration soulève tout de même la question de l’avenir du street art et de la manière dont on le contrôle. Même si une commune accepte de mettre à disposition ce genre de lieux, n’est ce pas, pour au final, mieux contrôler la « prolifération » des graffs à travers la ville ?
En effet, pour la commune de Poitiers, en dix ans, le nombre de murs d’expression libre est passé d’une cinquantaine à une douzaine.

Pour permettre au street art de pleinement se développer, il faudrait que la commune le reconnaisse en tant qu’art, sans pour autant le contenir et le maintenir à quelques lieux à travers la ville. Mais le street art doit il être contenu à travers des institutions, alors qu’il est initialement défini par son indépendance et sa non conformité ?

Les commentaires sont fermés.