Les playmobils contre-attaquent – Pierre Adrien Sollier

Ca fait maintenant quelques jours que je vois traîner sur la toile des détournements, façon Playmobil, de peintures ultra célèbres. Je me suis automatiquement souvenue de LEGO qui avait recrée les plus célèbres peintures de l’Histoire de l’Art à l’aide de ses briques colorées. Et il faut le dire, c’était vachement stylé !

J’ai donc pensé au début, à un simple mec doué avec photoshop. Ou un graphiste qui s’ennuie. Ou Playmobil désireux de faire un coup de com… Il n’en est rien ! Ce sont de vraies toiles, de vraies peintures !
C’est juste que les personnages initiaux sont … des Playmobils.
Une façon en somme, de remettre les grands classiques de la peinture, au goût du XXIème siècle. Histoire de dépoussiérer tout ça quoi !

L’artiste explique qu’au départ, il élaborait des compositions à l’aide de Playmobils, afin de peindre les scènes de façon proportionnées. Ce petit jouet en plastique n’est autre que le symbole de notre enfance, de ce que nous désirions étant petit. Quoi de plus logique pour l’artiste que de le mettre en scène dans des toiles de maîtres ? Pierre Adrien Sollier rend ainsi hommage aux artistes qui l’ont tant inspiré. C’est pour lui un clin d’œil à tous ses maîtres, un moyen efficace de les ramener dans notre monde en un coup de pinceau, et de leur faire partager notre époque.
On ne peut pas le nier, cet artiste a un certain talent. Les compositions sont très ressemblantes, les couleurs et les teintes sont très proches des toiles originales. Toutes les œuvres, peintes le plus sérieusement du monde, respirent le décalage, et l’espièglerie. Il commence d’abord par caricaturer les célébrités contemporaines, pour ensuite asseoir le bonhomme en plastique dans l’Histoire de l’Art. Sans pression.

Le message de cet artiste est simple : la peinture c’est cool et on a tous le droit de regarder ! Alors aller jeter un coup d’œil sur son site, et puis comme vous êtes lancés et que je vous sens chauds, regardez les toiles d’origine…

Crédits photos

Les commentaires sont fermés.