Les préliminaires de James Blake

Il nous l’a promis, pour le printemps prochain, James Blake nous fera l’honneur de dévoiler un troisième album. Mais du coup, que faire en attendant ? Car, en annonçant cela, il a réveillé la libido auditive de nos oreilles et, l’attente devient torture. Mais, c’était sans compter sur l’élégance et la finesse du natif de Lewisham.

Avant l’acte prévu pour le printemps, il a donc entamé des préliminaires musicaux, la semaine dernière. Tout en douceur, James Blake nous a offert “200 press“, un petit EP de quatre titres, histoire de nous faire patienter, mais également de nous laisser avec cette sensation de trop peu, pour ne pas faire baisser l’envie du troisième album.
Cependant, ne vous affolez pas, il n’y a pas de grande surprise au sein de cette nouvelle production. James Blake n’y a inséré qu’un nouveau titre, et en a compilé trois autres. L’harmonie, qu’a su créer le résident de la Radio BBC One, est impressionnante. Ces quatre titres nous font redécouvrir le travail très chirurgical, accordé à l’esthétique de ses œuvres. Et puis, comme d’habitude, on se retrouve face à une drôle de sensation : comment fait-il pour donner une si grande légèreté à une musique assurément puissante ?
Sur l’ensemble que forment ces quatre titres, il faut noter la grande poésie qui est à l’œuvre. Elle flotte au milieu des synhtés, des samples, puis elle prend une forme physique sur la dernière piste de l’EP, avec “Words That We Both Know“, poème que James Blake a écrit il y à quelques années.

Vous l’avez compris, on a été charmé par cette délicate attention de James Blake. Mais le désir éprouvé par nos oreilles dans l’attente du printemps n’est que plus grand. Toutefois, on reste positif.
Et comme disait Clémenceau : “Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier.” Alors, montons cet escalier, en attendant le troisième opus.

 

 

Crédits photo : jamesblake400 Twitter

Les commentaires sont fermés.