L'industrie du luxe face à Kidult

kidult et agnès B

Kidult est un artiste du street art qui, à travers ses réalisations violentes et choquantes, transmet un message à l’industrie du luxe. Le street art n’est pas un outil de communication que les grandes marques peuvent utiliser à foison pour vendre. Il appartient à la rue, et il le restera. Voila les grandes idées de Kidult.

kidult

Son style est aussi violent que ses œuvres. Il peint à l’extincteur, prépare ses mélanges de peintures et part à l’assaut des grandes boutiques. Cela lui permet de réaliser ses attaques contre les grandes firmes très rapidement, avec un outil puissant et efficace. Cela ne lui prend pas plus de trente secondes.
Ses cibles, ce sont les marques telles Louboutin ou Louis Vuitton. Ces maisons n’hésitent pas à utiliser le street art pour vendre des produits qui coutent au moins un bras. Cela ne représente pas du tout la mentalité du street art et c’est là que Kidult intervient. Il frappe à Paris, à New York. Il n’a pas vraiment de limites, tout comme les victimes de ses graffs.
Il s’attaque également aux publicités des grandes marques en les détournant, grâce à des collages sur les panneaux publicitaires.

Dior-Kidult

En ayant vu ça, et le buzz médiatique qu’il en résulte, je me demande si son but est bien noble, si ce n’est pas juste pour « faire le buzz » et au final permettre à ses victimes de vendre encore et toujours plus.
Pour ma part, je préfère me dire que ses attaques ne résultent d’aucun partenariat et que cet artiste appartient toujours à la rue et non au règne de l’argent dans le domaine artistique.

kidult-jcdc-511

Maxence

Les commentaires sont fermés.