Mac Miller est comme Sarko, il a changé !

Faire une analogie entre rap ou hip-hop et l’ancien président de la République parait assurément dangereux, et probablement destructeur. Il suffit de demander à Doc Gyneco, qui s’y est frotté et s’est fortement piqué, sans parler de la production hip-hop, plus qu’hasardeuse, du fiston Sarkozy. N’empêche, ce bon vieux Nico, à coups de punchlines plus incisives que celles d’Orelsan, a été adoubé par Kaaris « plus grosse caillera de France ». Eh ouais morray…

Pour en revenir au sujet principal de ce papier de rentrée, Mac Miller a récemment annoncé la sortie d’un nouvel album, prévu pour le 18 septembre prochain. Du coup, on ne savait comment réagir face à la nouvelle. Il faut dire que le prodige de Pittsburg avait tellement impressionné son monde avec sa folie et son insouciance sur « Best Day Ever », puis avec « Blue Slide Park », que le tournant rap sous acide avait eu du mal à passer, malgré les bons chiffres de « Watching Movies With the Sound Off ».

Mac le confesse lui-même : « Pendant deux ou trois ans de ma vie, j’étais drogué tous les jours ». La célébrité et le déménagement à Los Angeles n’ont rien fait pour stopper la chute abyssale de ce surdoué, et ses proches, comme lui-même, se rendaient compte qu’il était en train de s’éloigner de la musique et de se rapprocher de l’overdose. Le lascar payait même un assistant pour essuyer la coke et le sang de sur ses billets. Une histoire à vous faire passer Tony Montana pour un gosse qui rentre au CP. Sa transformation physique est aussi impressionnante et son corps devient plus tatoué que le dos de Michael Scofield…

Toutefois, Mac Miller a eu la chance de rencontrer Rick Rubin qui, grâce à un bon coup de pompe dans le derrière, et à un déménagement à New York, a permis au natif de Pennsylvanie de lâcher la came pour se remettre à bosser. En plus de cela, le petit blanc se tape le luxe de signer dans une grosse major, et d’avoir des moyens pour produire un nouvel opus de qualité et les vidéos qui vont avec. Alors, lorsque le 18 août dernier, soit un mois pile avant la sortie de « The GO:OOD AM », son prochain album, Mac Miller a lâché Break The Law sur Spotify, c’était l’ébullition. Après l’écoute de ce premier titre, on vous le garantit, le gosse (il n’a que 23 ans !) revient plus affuté que jamais pour tout renverser en cette rentrée 2015.

Les commentaires sont fermés.