Macklemore & Ryan Lewis sont de retour

Macklemore & Ryan Lewis sont revenus, fin février avec « This Unruly Mess I’ve Done ».

Réapparu au début des années 2000, dans Brooklyn et l’East Village, les hipsters ont connu leur apogée durant nos chères années 2010. C’est au sein de cette folie « lifestyle » qu’un mec – enfin, deux en réalité, on oublie toujours qu’ils sont deux malgré le talent du deuxième – s’est pointé en manteau de (fausse) fourrure tigrée, surmonté d’une « moumoute » imposante et d’un visage coiffé « comme jamais ». Ah… on oubliait le futal retroussé et la trottinette bleu ciel. Les deux compères ont déboulé, en 2012 (oui, déjà !), avec un clip vu plus de 800 millions de fois depuis et, ont cassé l’internet comme le postérieur de Kim. Après un premier album réussi et au succès mondial, le retour des deux ricains était plus qu’attendu. Depuis le 26 février et « This Unruly Mess I’ve Done » nous avons de quoi nous rassasier.

Avec des vidéos qui comptent leurs vues en centaines de millions et une critique dithyrambique, envoyer un second album s’annonçait être un défi compliqué pour Macklemore & Ryan Lewis. La bonne initiative du duo a été de prendre son temps, de ne pas soumettre la production à la pression, et de faire de la musique comme ils savent et comme ils aiment le faire. Grand bien leur en a pris car si « This Unruly Mess I’ve Done » est assez différent du premier opus, il n’en est pas moins réussi.

Tout en conservant cet univers plein de fraicheur, d’entrain, de vitalité ce deuxième album prouve par sa différence, par rapport au premier album, que le talent du duo hip hop est de savoir se réinventer sans que cela porte préjudice à leur production musicale. Le nouvel épisode de leur collaboration est plus porté sur le spoken word et nettement moins « dansant », hormis «Downtown », que le précédent. On sent, alors, dans le flow, dans certains textes, dans l’ambiance, que l’engagement est encore plus poussé que par le passé. Deux éléments qui traduisent une sorte de maturité artistique. A cela on ajoutera que, épaulés par des poids lourds comme Chance The Rapper, Idris Elba, XP ou DJ Premier, mais pas Adele, Macklemore & Ryan Lewis nous offrent quelques pépites comme Light Tunnels, Bucksho, Kevin, Need To Know ou White Privilege II. Mais, surtout, il ne faut pas passer à côté de la bombe Brad Pitt’s Cousin, véritable folie.

Vous l’aurez donc compris « This Unruly Mess I’ve Done » est une réussite et s’il est passé inaperçu en France dans les médias musicaux, il ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez.

Les commentaires sont fermés.