Mauvaise Compagnie

En attendant le nouveau roman de Lindwood Barclay, Broken Promise, on se replonge dans un de ses romans, Mauvaise Compagnie. Quand le François Pignon du thriller à l’américaine entre en scène sous la plume de Barclay, on obtient… une déception. L’histoire prend place aux USA de nos jours. On retrouve Zack Walker, ex-auteur de science-fiction, se tournant vers le journalisme local et accessoirement personnage récurrent de Barclay, pensant en avoir fini avec sa paranoïa et ses névroses légendaires, jusqu’à la dernière nouvelle du jour : un corps git dans la petite bourgade de Crystal Lake, plus précisément devant le chalet où le père de notre héros a choisi de couler une retraite paisible. Là où la police voit l’œuvre d’un ours affamé, Walker voit un complot de meurtriers, voire même une organisation terroriste. 

Toujours paranoïaque, anxieux et balourd (car aucun autre terme ne sied mieux à ce personnage agaçant qui n’a pas son pareil pour s’attirer des ennuis), le François Pignon du thriller n’aura pas besoin de la police pour rétablir la situation… des dialogues aussi inutiles que lourdauds, des approches maladroites des thèmes du racisme, de la xénophobie ou encore de l’homophobie, font de Mauvaise Compagnie, un troisième opus raté pour lequel on se dit qu’on s’est bien amusé, et que Linwood Barclay devrait définitivement en rester là avec Zack Walker.

La 4ème de couverture nous promettait pourtant un « thriller haletant et désopilant ». Ma bouche ne s’est pas ouverte pour haleter mais plutôt pour étouffer un bâillement. Une enquête molle qui ne se tient qu’en quelques rebonds faciles et prévisibles, des dialogues trop nombreux et sans intérêt, bref, si vous cherchez un bon cadeau de Noël, passez votre chemin, sauf si éventuellement, vous avez un intérêt certain pour les relations conflictuelles.

Mauvaise Compagnie a paru le 18 septembre 2014 aux éditions Broché

 

Avis : 3/10

Ella Kefi

Les commentaires sont fermés.