Mickey Mouse, personnage transgénique

Non, Mickey Mouse ne possède pas une identité de genre différente de celle de son sexe de naissance (s’il en possède un) mais oui, la petite souris n’a pas toujours été celle qui nous a fait, et continue encore de nous faire, rêver…

Un chercheur du British Film Institue a récemment retrouvé une archive vidéo mettant en scène le prédécesseur de Mickey Mouse. Et devinez quoi ? Il s’agissait d’un lapin ! Grandes oreilles et queue ébouriffée, Oswald, surnommé le « lapin chanceux »  était « aimé pour sa personnalité malicieuse et rebelle » raconte la BBC News. Tout le contraire de son descendant, à la fois doux et engagé.

Le lapin retrouvé 87 ans après
Premier personnage jamais créé en 1927 (soit un an avant Mickey) par Walt Disney et Ub Iwerks pour Universal, Oswald avait dû subir quelques opérations afin de répondre aux exigences de la « major » et devenir celui que l’on connaît aujourd’hui. Après sa dernière apparition publique en 1928, il avait donc été jeté aux oubliettes. Mais 87 ans après, grâce à la découverte du chercheur dans les archives du BFI, le lapin chanceux va pouvoir revenir sur le devant de la scène.
La vidéo en noir et blanc, qui serait le seul exemplaire restant, intitulée Sleig Bells (Clochettes de traineau), longue de six minutes, mettant en scène l’ancêtre de Mickey Mouse, sera en effet diffusée en première mondiale à Londres le 12 décembre prochain. Un événement rendu possible grâce à la collaboration du BFI et des studios Disney qui, pendant plusieurs mois, se sont attelés à restaurer la pellicule. Quelques secondes du document historique ont d’ailleurs été dévoilées sur le site du British Film Institue.
Pour l’heure, nul ne sait si la vidéo sera projetée dans d’autres pays voire commercialisée. Très peu d’informations ont filtré à ce sujet.

A la recherche d’autres Disney perdus
Robin Baker, conservateur en chef des archives du BFI, se réjouit par avance de faire découvrir à un nouveau public « la vitalité et l’imagination » de l’œuvre. De son côté, Andrew Millstein, président des studios d’animation, estime que « les courts-métrages Oswald sont une partie importante de l’histoire des studios » et souligne qu’ils travaillent « dans le monde entier à rechercher les titres manquants, avec des fonds cinématographiques et des collectionneurs privés. »
Vous l’aurez donc compris, d’autres pépites peuvent se cacher n’importe où, dans vos placards ou votre veille cave. Il n’y a plus de temps à perdre.

Crédit photo : Disney

Elodie Schwartz

Les commentaires sont fermés.