(OFF)ICIELLE / FIAC : Cité de la mode et du design

Du 22 au 26 octobre 2014,
34 Quai d’Austerlitz, 75013 Paris.

Manifestation artistique en parallèle de la FIAC, ce nouvel évènement qu’est l’exposition (OFF)ICIELLE est l’occasion pour le public parisien de rencontrer des galeristes qui montent et des jeunes artistes issus de 14 pays différents. Sélectionnés par un jury ultra pointu en la matière (Anne Dressen commissaire d’exposition au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Hou Hanru directeur artistique du MAXXI de Rome, ou encore Florence Ostende historienne de l’art spécialisée dans l’art contemporain pour ne citer qu’eux) ; ces talents méconnus sont là pour se faire un nom et montrer leurs talents. Et ils en ont croyez-moi. Cette exposition idéalement située près de la BNF propose un cadre beaucoup plus propice à la discussion avec les galeristes et les artistes que la FIAC, bondée, surchargée, où le dialogue s’amorce à la vue d’un chéquier.

(OFF)ICIELLE est donc l’Endroit pour prendre son temps, à la fois en observant les œuvres, mais aussi en ayant un contact très facile avec les exposants, qui sont ravi de parler de leurs artistes ! Alors on flâne, on prend des cartes de visites et des visuelles sympas et puis au fil de la déambulation on tombe sur des créations géniales ; voici donc la sélection Arctualité de la crème de la crème :

– Après un premier tour de l’exposition, revenez sur vos pas vers l’entrée et admirez la technique de Nathalie Boutté. Sa série Natives propose des visuels tissés représentant des Amérindiens le tout d’une facture incroyable. (Galerie Magnin-A)

- Dans cet univers de désert et de montagnes, poursuivez avec Sylvain Couzinet-Jacques un autre frenchie qui lui excelle dans la photographie. Mais une photographie avec des filtres de couleurs et des effets de matière somptueux. (Galerie Particulière)

- Prenez de la hauteur avec le tapis volant (c’est un drône je précise, l’équipe n’est pas stone) de Moussa Sarr un jeune talent hyper punchy qui est actuellement chez la galerie Martine & Thibault de la Châtre.

- Passer la tête ensuite chez la galeriste californienne Anat Ebgi pour se pencher sur le travail d’une jeune hollandaise –Amie Dicke- qui va vous retourner le cerveau avec des œuvres profondes et extrêmement bien réalisées, en tout cas c’est une de nos préférés !

- L’art contemporain ne serait pas ce qu’il est sans un artiste bien barré aux visuels qui vous filent des pichenettes directement dans votre lobe frontal. Voici pour vous Dan Miller, américain de son état. Là on peut rester 10-15min pour lire la surface picturale et imaginer le temps nécessaire pour réaliser une œuvre pareille.

Et ce n’est qu’une petite sélection de ce qui se fait de mieux dans le monde de l’art contemporain en ce moment ! Le cadre de la cité de la mode et du design rend la visite ultra sympa avec la possibilité d’aller prendre une Corona au Nüba juste au-dessus pour observer la Seine avec en fond sonore une petite minimale des familles avant de se replonger dans cette exposition qui reste une grande réussite (scénographie, variétés d’artistes, plus accessible etc..), well done !
Pour y aller rien de plus simple : En métro les lignes 1, 6 et 14 vous y emmènent : gare de Lyon et Quai de la Gare.

En bus le plus simple c’est le 89 arrêt cité de la mode et du design.
Pour les pimp de Paname, venez en Uber (avec votre première course offerte si vous créez un compte avec le code FIACANDOFFICIELLE) ça reste la classe.

Pour les pirates, prenez à la sortie de la FIAC au Grand Palais une navette fluviale jusqu’aux docs !

http://www.officielleartfair.com/ (toutes les infos imaginables sont là).

Crédits photographiques : Kunizo Matsumoto- Diop Omar Victor

Les commentaires sont fermés.